Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18 juin 2009

Comment écrire une rédaction ?

I - ÉCRIRE UN RÉCIT

1. Je structure mon récit avec 3 composantes essentielles :

a) l'introduction : elle situe l'action en répondant aux questions importantes : qui ? quoi ? où ? quand ? comment ? à cause de qui ? dans quel but ?

b) les faits, développés en plusieurs paragraphes. Ils s'enchaînent logiquement  et les § commencent par des adverbes chronologiques ou logiques variés : puis, alors, mais, enfin, plus tard , néanmoins…

c) un § final de quelques lignes précise la situation finale.

2. Je détermine la voix du narrateur :

a) 1ère personne : le narrateur participe à l'action, on aura accès à ses pensées et ses sentiments

b) 3ème personne : le narrateur ne vit pas les faits qu'il raconte, il n'apparaît pas dans le récit.

3. Je détermine le système des temps du récit :

a) si le passé simple est le temps de référence, j'utiliserai l'imparfait pour le 2ème plan et le décor, le plus-que -parfait pour le passé lointain et le conditionnel pour l'avenir.

b) Si le présent est le temps de référence, j'utiliserai l'imparfait et le passé composé pour le passé, le future pour l'avenir.

4. En fonction de ce que me demande le sujet, j'enrichis mon texte de

a) dialogue

b) description

c) analyse des sentiments

d) argumentation

 

II – ÉCRIRE UNE SUITE DE TEXTE


1. Elle doit respecter les contraintes narratives et stylistiques du texte de départ, c'est-à-dire garder :

a) le genre du récit (réaliste, science-fiction, fantastique, fantasy, conte merveilleux…)
b) le narrateur et le point de vue
c) l'époque
d) le système des temps
e) les personnages , leurs caractéristiques  et surtout leur façon d'agir et de parler
f) le ton, la langue de l'auteur (c'est le plus difficile : il faut essayer d'imiter le style de quelqu'un d'autre)


2. Je dois donc veiller à


a) éviter l'anachronisme
b) éviter les changements brusques dans les personnages
c) m'appuyer sur le texte et mes réponses aux questions
d) me servir des indications explicites et implicites contenues dans le texte
e) bien comprendre la dernière phrase du texte, car elle oriente vers une suite possible
f) inventer ma première phrase dans la parfaite continuité de la précédente
g) rester cohérent quoiqu'il arrive


3. Je commence par recopier sans guillemets la dernière phrase du texte.

 

 

 

 

 

III – ÉCRIRE UN DIALOGUE


1. Dans un dialogue, les personnages parlent au discours direct. Les temps sont ancrés dans la situation d'énonciation ; j'utiliserai donc le présent, le passé composé, le futur et le mode impératif.


2. Mon dialogue s'inscrit toujours dans un récit qui présente avec la plus grande précision les personnages , les circonstances et le but du dialogue. Je m'interdis donc toute repartie banale et sans intérêt du genre : « Bonjour . - Bonjour. - Ça va ?- Oui et toi ? -Merci d'avoir accepté de venir. - Mais de rien. - Au revoir. - Au revoir.» L'intérêt du dialogue est de faire avancer l'action et de mieux faire connaître les personnages, notamment grâce à leur façon de parler.


3. Dans le cas du dialogue argumentatif, le 3ème intérêt est de  faire entrer des idées intelligentes dans la conversation. Le plan suivra donc le schéma suivant
- Locuteur 1 :  1er argument
- Locuteur 2 : contre-argument 1 + argument 2
- Locuteur 1 : contre-argument 2 + argument 3 et ainsi de suite.


4. Je veille à la correction de la ponctuation :


a) après la dernière phrase du récit, je mets deux points (:) et je vais à la ligne pour la première prise de parole
b) j'ouvre les guillemets pour le locuteur 1,(« )
c) lorsque le 2ème locuteur intervient, je vais à la ligne et je commence par un tiret
d) pour chaque prise de parole, je répète l'étape c)
e) avant le dialogue ou à l'intérieur, j'emploie des verbes de parole variés et qui indiquent précisément la manière de parler des personnages (le ton, la force de la voix, le contenu de la réplique). Voir liste des verbes de dialogue dans le magasin des mots.
f) à la fin de la dernière prise de parole, je ferme les guillemets ( »)


5. Puisque c'est un devoir, mes personnages doivent utiliser le niveau de langue courant ou soutenu, rarement familier. Je m'interdis tout usage de vulgarités.

 

 

 

 

 

IV – ÉCRIRE UNE DESCRIPTION OU UN PORTRAIT

1. Une description permet de donner à voir au lecteur un lieu, un objet, une personne. Au brouillon, je me fabrique une fleur avec les mots qui vont montrer ce que je veux décrire. J'enrichis ma fleur en écrivant dans les derniers pétales des mots évoquant les 5 sens : toucher, vue, goût, ouïe, odorat.

2. Je choisis l'organisation de ma description avec un petit dessin ou un schéma au brouillon :


a) l'observateur est immobile : je le place en hauteur pour qu'il puisse mieux voir ce qu'il va décrire. J'organise ma description avec des connecteurs spatiaux, du plus éloigné (vue d'ensemble) au plus proche (gros plan) : au loin…plus bas …à mes pieds …sur la gauche…etc.
b) L'observateur est en mouvement : il décrit la réalité au fur et à mesure qu'il la découvre. J'organise ma description avec des connecteurs temporels comme tout d'abord…puis…alors…enfin etc.
c) Si c'est le portrait d'une personne, je choisis mon organisation : le physique d'abord, les caractères ensuite, de la silhouette vers les détails ou bien des détails vers la silhouette. Je trouve les caractéristiques vraiment significatives et je décris l'impression qui se dégage de ce personnage.

3. Après l'organisation, je commence ma description par un verbe de perception et j'en ajoute deux autres au cours de mon texte.

4. J'enrichis les noms avec des expansions précises et variées : adjectifs épithètes, CDN, relatives pour décrire les formes, les couleurs, les matières et les sensations.

5. Je supprime tous les  « il y a » et les verbes « être » par des verbes de mouvements pour dynamiser la description (voir liste des verbes de mouvement  dans le magasin des mots).

23:11 Écrit par Vega dans Français | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.