Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16 décembre 2011

Énigme n° 36 : Joyeux Noël, 4è

Empruntons un instant notre machine à remonter le temps et arrêtons sous la république romaine, à l'époque de Jules César. 

C'est la fête aujourd'hui. On s'offre des cadeaux. L'école est fermée : vacances. Les tribunaux aussi. Enfin un jour où les enfants sont rois, où les esclaves peuvent être libres… et où ils peuvent faire tourner leurs parents et maîtres en bourrique.

Et ce n'est PAS le jour de Noël ! Pourquoi ?

Qu'est-ce que nous fêtons alors ?

Énigme n° 35 : Joyeux Noël, 3è

Si nous avions été légionnaire sous l'Empire romain au III ème siècle après JC, ce n'est pas un bébé mais un taureau qu'on aurait mis dans la crèche. Ou un soleil.

Pourquoi ça ?

 

Énigme n° 34 :Joyeux Noël, 2è

2ème énigme :

Noël, cette année, tombera le 22 décembre à 6 h 29 . Qui m'expliquera le pourquoi du comment c'est possible ?

 

Énigme n° 33 : Joyeux Noël : 1ère

 

Noël et Nathalie sont frères et sœurs. Comment ça ?

Et, comme mon vénéré maître Alexandre Vialatte le soulignait déjà en son temps, pas de h pour Natalie.

Énigme n° 32 : Le jour de Noël

Bonjour,

Noël, cette année (en 2011 donc pour les têtes en l'air) devrait tomber le 22 décembre à 6 h 29.

(Il n'y a aucun jeu de mots )

Qui saura me dire pourquoi ?

 (c'est plein d'énigmes, la saison de noël…)

Énigme n° 31 : Qui est cette femme ?

Devant le Parthénon il y a une jolie dame...

Ca pourrait être une comptine grecque, mais que nenni. C'est l'énigme qui débute les vacances.

Et on doit pouvoir agrandir la photo.

timbre-parthénon.jpg

Besoin d'un coup de pouce ?

un lutin farceur dans mon ordinateur ?

Hier soir, j'ai posté pour les 3èmes une longue note de travail corrigé, intitulée autocorrection grammaticale. En utilisant le navigateur Safari, comme d'habitude.

En français.

Je veux dire : dans la catégorie français, mais aussi en langue française, que je manie à peu près correctement me semble-t-il depuis que j'ai appris à lire sur les genoux de mon papa au siècle dernier.

Or donc, en relisant mon blog via Mozilla sur mon Mac préféré, voici l'écran sur lequel je tombe :

Capture d’écran 2011-12-16 à 14.54.52.pngQuand on clique sur l'image, on voit très nettement que les textes en bleu sont écrits…en grec. Avec l'accent, les esprits, tout…j'ai même trouvé un digamma !

Je n'ai pourtant pas abusé du champagne, c'est trop tôt. Peut-être des Ferrero rochers, et encore.

Pourtant quand on arrive à lire, quand on prononce les mots, c'est le texte français que l'on retrouve !

Safari me donne bien le bon article, en français. C'est Mozilla qui devient guindeu, pense-je. Mais mozilla sur le PC d'à côté ne fait pas apparaître de texte grec :l'article est en français !

 Mais internet explorer l'affiche en grec !

Là, je m'arrête, prise de vertiges…

Ami lutin, ami informaticien, si tu passes par ici, dis-moi tes secrets, explique-moi ce qui s'est passé ; je t'offrirai… une gazelle ? un sac de carambar ? un voyage à Rome ?

UN crustulum de Noel

Salve,

au milieu des friandises, de la préparation de la bûche et de la farce truffée pour le chapon, n'oublie pas que le crustulum QUIS QUID EST CUIUS ? t'attend (i.e  qui est le quoi de qui ?)

But du jeu : Arriver sain et sauf (et sans tricher) à 20 prius 0.

Mode d'emploi : prépare un chronomètre, rends-toi sur le site des crustula, choisis le bon exercice, installe-toi confortablement et commence à jouer.

Quand tu auras atteint le score de 20 prius 0, tu as gagné et tu t'arrêtes (tu peux crier ta joie , c'est le bon moment). Ensuite, poste-moi dans les commentaires le temps que tu as mis pour y arriver (heures, minutes, jours, nuits ;-) Entre temps, tu auras appris à repérer le génitif (fonction CDN) et appris le champ lexical de la famille !

Vale

15:05 Écrit par Vega dans Latin 5ème | Lien permanent | Commentaires (16) |  Facebook | | |  Imprimer |

15 décembre 2011

Autocorrection grammaticale : exercices sur la valeur des temps

 

Bonjour,

voici les corrigés des deux exercices liés à la leçon sur la valeur des temps. Vérifie précisément le temps et la valeur pour chaque verbe et si besoin corrige d'une autre couleur. Indique-moi ton score dans les commentaires et le type d'erreurs qui revient le plus souvent.

Si tout est juste : c'est parfait, bonnes révision et bonnes vacances ;-)

S'il y a des erreurs : reprends ton manuel pour la conjugaison ou la leçon ; si tu n'as pas compris quelque chose, poose -moi ta question (polie et précise, c'est mieux :-) dans les commentaires et abonne-toi à ce commentaire pour recevoir ma réponse par mail !

Dans les deux cas, il y aura un contrôle -bilan sur TOUT ce que nous avons fait dans le chapitre autobiographie le lundi après la rentrée.


D'ici là, joyeux Noël !

Exercice 1 : Vérifie que tu sais donner le temps puis la valeur précise des verbes soulignés. Ils appartiennent tous au système coupé de l'énonciation ( = système du passé)

Anne Frank était âgée de dix ans lorsque la guerre éclata. Quand son père eut aménagé l'arrière de son entreprise, il décida d'y cacher sa famille pour éviter la déportation. L'annexe, où la famille Frank vécut pendant deux ans, comportait plusieurs pièces. Une autre famille juive, les Van Daan, partageait l'annexe avec les Frank. Anne rédigeait son journal intime dans un cahier qu'on lui avait offert pour ses treize ans. Dès lors, le journal d'Anne Frank se présenta sous forme de lettres adressées à une amie imaginaire, Kitty, à laquelle elle confiait régulièrement ses joies et ses peines. Anne pensait que personne ne s'intéresserait à son journal. Les deux familles furent arrêtées en août 1944 car elles avaient été dénoncées. Anne mourut du typhus en 1945 alors qu'elle était détenue dans le camp de Bergen- Belsen. Après sa mort son père publia le journal de sa fille hormis tous les passages qu'il avait supprimés par souci des convenances.

était : imparfait / action de second plan

éclata : passé simple / action de premier plan

eut aménagé : passé antérieur / action de premier plan antérieure au temps de référence

décida : passé simple / premier plan

vécut : passé simple / valeur ponctuelle + action de 1er plan

comportait : imparfait / descriptif

partageait : imparfait / descriptif

rédigeait : imparfait / itératif ou répétitif ou duratif

avait offert : plus que parfait / antériorité par rapport à l'imparfait de la même phrase

se présenta : passé simple / action de 1er plan + ponctuelle

confiait : imparfait / itératif ou répétitif

pensait : imparfait / descriptif

s'intéresserait : conditionnel simple / futur dans le passé

furent arrêtées : passé simple (voix passive) / action de 1er plan

avaient été dénoncées : plus que parfait (voix passive) / antériorité par rapport au passé simple

mourut : passé simple / action de 1er plan

était détenue : imparfait (voix passive) / action de 2nd plan

publia : passé simple / action de 1er plan

avait supprimés : plus que parfait / antériorité par rapport au passé simple

Exercice 2 : Relève dans ce récit les verbes au présent et au passé composé et donne leur valeur. Puis récris le texte dans le système coupé de l'énonciation ( = en utilisant le passé simple comme temps de référence).

Je colore en rouge les verbes au présent et en vert les verbes au passé composé. Ami daltonien, si tu passes par ici, signale ta présence !

Protégée, choyée, amusée par l'incessante nouveauté des choses, j'étais une petite fille très gaie. Pourtant, quelque chose clochait puisque des crises furieuses me jetaient sur le sol, violette et convulsée. J'ai trois ans et demi, nous déjeunons sur la terrasse ensoleillée d'un grand hôtel — c'était à Divonne-les-Bains ; on me donne une prune rouge et je commence à la peler. « Non », dit maman ; et je tombe en hurlant sur le ciment. Je hurle tout au long du Boulevard Raspail parce que Louise m'a arrachée du square Boucicaut où je faisais des pâtés […]

Je me suis souvent interrogée sur la raison et le sens de mes rages. Je crois qu'elles s'expliquent en partie par une vitalité fougueuse et par un extrémisme auquel je n'ai jamais tout à fait renoncé.

Simone de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée, © Gallimard, 1958

La valeur des temps est la suivante :

Dans le premier paragraphe, tous les verbes en rouge au présent sont des présents de narration : ils permettent de rendre le récit plus vivant en le rendant contemporain de l'écriture et de la lecture, comme si tout se passait sous nos yeux, en direct. Il montre en outre la force du "souvenir", qui n'apparaît plus comme un fait passé et lointain mais au contraire vif et actuel.

Dans le premier et le deuxième paargraphe, le passé composé a une valeur achevée par rapport au présent : c'est l'aspect accompli. Les p. c. du 2ème paragraphe montrent en outre comment ces évènements passés continuent à avoir des répercussions sur le présent.

Dan le deuxième paraphe, le présent " je crois" a une valeur d'énonciation ou d'actualité, tandis que le le présent "s'expliquent " a une valeur de vérité générale. En effet, si le fait de croire est lié au moment où Beauvoir écrit ces lignes, donc contemporain de l'énonciation, l'explication qu'elle en déduit existe de tout temps.

Réécriture au système coupé de l'énonciation :

Protégée, choyée, amusée par l'incessante nouveauté des choses, j'étais une petite fille très gaie. Pourtant, quelque chose clochait puisque des crises furieuses me jetaient sur le sol, violette et convulsée. J'avais trois ans et demi, nous déjeunions sur la terrasse ensoleillée d'un grand hôtel — c'était à Divonne-les-Bains ; on me donna une prune rouge et je commençai à la peler. « Non », dit maman ; et je tombai en hurlant sur le ciment. Je hurlai tout au long du Boulevard Raspail parce que Louise m'avait arrachée du square Boucicaut où je faisais des pâtés […]

Je m'étais souvent interrogée sur la raison et le sens de mes rages. Je croyais qu'elles s'expliquaient en partie par une vitalité fougueuse et par un extrémisme auquel je n'avais jamais tout à fait renoncé

15:27 Écrit par Vega dans Français 3ème | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | |  Imprimer |

12 décembre 2011

5eme 2 et 3 : un petit crustulum

Rends toi sur le site des Crustula (regarde à gauche dans le menu en jaune) et joue pendant 10 minutes  au crustulum QUIS QUEM AMAT ? Qui aime qui ?   Poste ensuite ton score dans les commentaires avant mercredi 14 décembre. Souviens-toi :

1 - ce n'est pas la place des mots qui indique la fonction

2 - le COD se repère toujours par la finale en -m.

Bon jeu, vale !

16:37 Écrit par Vega dans Latin 5ème | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook | | |  Imprimer |

08 décembre 2011

Où ai- je vu cet heureux couple ?

Vous avez vu la belle sculpture qui orne la bannière d'accueil de ce blog ? Personnellement je la trouve très belle, harmonieuse et sereine. Savez- vous qu'ils sont morts, ces heureux époux ?

Eh bien figurez- vous que je l'ai vue en vrai - quelle chance, n'est- ce pas ?, deux fois - bon, jusque là, ça n'a rien d'exceptionnel, me direz- vous ; mais ce qui est plus étonnant, en deux endroits différents du monde. Je n'ai pas le don d'ubiquité et elle non plus ; elle ne s'est pas déplacée : c'est moi qui l'ai fait. Il y en a donc deux exemplaires. Quels sont ces deux lieux et ces deux villes où vous aussi vous pourrez l' admirer ?

06 décembre 2011

Carnet de voyage imaginaire

PROJET D'ÉCRITURE  LONGUE : CARNET DE VOYAGE

Lectures offertes :

François Place : Atlas des géographes d'Orbae

Les îles Indigole pays des Zizotls

 

 

 

Un jour j'ai envie de partir, de larguer les amarres ; pourquoi ?

=>pour aller à l'aventure, découvrir des terres inconnues, quitter le quotidien, voir si tout compte fait c'est si bien que ça ailleurs ; parce qu'on est obligé de partir alors qu'on aimerait mieux rester.

 

Qu'est-ce que je me donne comme objectif ? Combien de temps de séjour ?

 

Je pars. Comment ? Quand ? A quelles saison, quelle heure ? Ai-je préparé ce moment ?

 

Je voyage. Comment se passe le voyage ? Que vois-je, qu'entends-je, que ressens-je ? Quelles sont mes perceptions (les 5 sens ) ? Qui rencontre-je?

 

Enfin j' arrive quelque part. Où ? A quelle heure ? Quel temps fait-il ? Que perçoit-on ? Des odeurs, des bruits, des paysages, des couleurs. Qui rencontre-t-on ? Que mange-t-on ? Qu'est-ce qui est comme chez soi ? Qu'est-ce qui change ? Qu'est-ce qu'on aime ? Qu'est-ce qu'on aime moins ? Qu'est-ce qu'on n' aime pas du tout ?

 

Je prends des notes par écrit,  je dessine, je peins, je colle :

  1. le nom et la forme du "pays" où j'arrive (inspiré des pays- alphabet de François Place)
  2. les gens qu'on croise, les activités qu'ils font, les habits qu'ils portent, ce qu'ils disent, le son de leur langue

  3. Le paysage , ce qu'on voit autour de soi

  4. Les odeurs et les bruits

  5. Qu'est-ce qu'on y mange ? Une recette de cuisine de là-bas ?

  6. Les moyens de transport

  7. mes activités ; ai-je une journée-type, avec des horaires fixes ? quelles sont les activités quotidiennes des habitants ? Qu'est-ce qu'on apprend ? Comment l'apprend-on ?

  8. L'accueil des gens : cordial, sympathique, réservé, distant, froid, craintif ?

  9. Les animaux : y en a -t-il ? Lesquels ? A quoi ressemblent-ils ? Où vivent-ils ?