Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28 mars 2012

Qui a tué César (3) : L'assassinat de Jules César

 

L’ASSASSINAT DE JULES CÉSAR

 

Remontons dans le temps pour arriver à ce fameux jour des Ides de Mars 44 où César se rend au Sénat… pour la dernière fois.

Ce texte de Suétone constitue un témoignage crucial sur le déroulement de l’assassinat de César et vous devrez en tirer, en répondant aux questions qui suivent le texte, toutes les circonstances du meurtre.

 

Assidentem conspirati specie officii circumsteterunt,

ilicoque Cimber Tillius, qui primas partes susceperat, quasi aliquid rogaturus propius accessit renuentique et gestu[m] in aliud tempus differenti ab utroqueumero togam adprehendit.

Deinde clamantem: « ista quidem vis est! » alter e Cascis aversum vulnerat pauluminfra jugulum.

Caesar Cascae brachium arreptum graphio trajecit conatusque prosilire alio vulneretardatus est.

Utque animadvertit undique se strictis pugionibus peti, toga caput obvoluit, simul sinistra manu sinum ad ima crura deduxit, quo honestius caderet etiam inferiore corporis parte velata.

Atque ita tribus et viginti plagis confossus est uno modo ad primum ictum gemitu sine voce edito, etsi tradiderunt quidam Marco Bruto irruentidixisse: « kai su teknon ».

Exanimis diffugientibus cunctis aliquamdiu jacuit, donec lecticae impositum, dependente brachio, tres servoli domum rettulerunt.

Nec in tot vulneribus, ut Antistius medicus existimabat, letale ullum repertum est, nisi quod secundo loco in pectore acceperat.

 

Suétone, Vies des douze Césars, Livre I, LXXXII

 

Lisez le texte et répondez aux questions suivantes.

 

1- Qui est le premier conjuré à agir ? Quel rôle joue-t-il ?

2- Qui porte le premier coup à César ? Où le blesse-t-il ?

3- Quelles sont les réactions successives de César ?

4- Combien de coups reçoit-il finalement ?

5- Quels sont les derniers mots de César ?

6- Que font les conjurés après l’assassinat ?

7- Qu’advient-il de César ?

 

VOCABULAIRE L’ASSASSINAT DE CÉSAR

 

 

 

Caesar, aris, m.: César

 

Casca, ae, m. / Casca

 

Cimber, bri, m.: Cimber

 

ab, prép. : + abl. : par

 

accedo, is, ere, cessi, cessum : s'approcher de

 

adprehendo, is, ere, di, sum : saisir

 

aliquamdiu, inv. : assez longtemps

 

alter, era, erum : l'autre (de deux)

 

animadverto, is, ere, ti, sum : constater

 

assideo, es, ere, assedi, assessum : s'asseoir

 

aversus, a, um : retourné

 

brachium, ii, n.: bras

 

circumsto, as, are, steti, - : se tenir autour, être autour

 

confodio, is, ere, fodi, fossum : percer de coups (confossus : pf part pass)

 

conspiratus, i, m. : le conjuré

 

cunctus, ae, a : tous ensemble

 

diffugio, is, ere : s'enfuir en tous sens

 

donec, conj. : jusqu'à ce que

 

etsi, conj. : même si

 

exanimis, e : sans vie

 

graphium, i, n. : le poinçon (pour écrire sur la cire)

 

iaceo, es, ere, cui, citurus : être étendu

 

ilico, adv. : aussitôt

 

impono, is, ere, sui, situm : placer sur, assigner, imposer

 

infra, prép. : + acc. : au-dessous de

 

irruo, rui, ere : se précipiter, se jeter contre

 

iugulum, i, n. : la gorge

 

lectica, ae, f. : la civière

 

obvolvo, is, ere, volui, volutum : couvrir

 

paulum, adv. : un peu

 

peto, is, ere, iui, itum : attaquer

 

plaga, ae, f. : coup

 

propius, adv., comparatif de pope : plus près

 

pugio, ionis, f. : le poignard

 

refero, fers, ferre, tuli, latum : rapporter

 

servolus, i, m. : le petit esclave

 

stringo, is, ere, strinxi, strictum : tirer, dégainer

 

tardo, as, are : ralentir

 

toga, ae, f. : toge

 

trado, is, ere, didi, ditum : transmettre

 

trajicio, is, ere, jeci, jectum : transpercer

 

umerus, i, m. : l'épaule

 

undique, adv. : de toutes parts, de tous côtés

 

uterque, utraque, utrumque : chacun des deux

 

vulnero, as, are : blesser

 

 

 

 

 

L’ASSASSINAT DE JULES CÉSAR

 

 

 

Tandis qu’il s’asseyait, les conjurés l’entourèrent, sous prétexte de lui rendre hommage, et tout de suite Tillius Cimber (1), qui s’était chargé du premier rôle, s’approcha davantage, comme pour lui demander une faveur (2) ; mais César faisant un signe de refus et le renvoyant à un autre moment, Tillius saisit sa toge aux deux épaules ; alors, comme César s’écriait : « Cette fois, c’est de la

 

 

L’ASSASSINAT DE JULES CÉSAR

 

 

 

Tandis qu’il s’asseyait, les conjurés l’entourèrent, sous prétexte de lui rendre hommage, et tout de suite Tillius Cimber (1), qui s’était chargé du premier rôle, s’approcha davantage, comme pour lui demander une faveur (2) ; mais César faisant un signe de refus et le renvoyant à un autre moment, Tillius saisit sa toge aux deux épaules ; alors, comme César s’écriait : « Cette fois, c’est de la violence ! » l’un des deux Casca (3) le blesse par derrière, un peu au-dessous de la gorge. César, lui ayant saisi le bras, le transperça de son poinçon, et essaya de s’élancer en avant, mais il fut arrêté par une autre blessure. S’apercevant alors que de toutes parts on l’attaquait, il enroula sa toge autour de sa tête, tandis que de sa main gauche il en faisait glisser les plis jusqu’au bas de ses jambes, pour tomber avec plus de décence, le corps voilé jusqu’en bas. Il fut ainsi percé de vingt-trois blessures, n’ayant poussé qu’un gémissement au premier coup, sans une parole ; pourtant, d’après certains, il aurait dit à Marcus Brutus qui se précipitait sur lui : « Toi aussi, mon fils ! » (4) Tous s’enfuyant en désordre, assez longtemps il resta sur le sol, privé de vie, puis on le déposa sur une civière, un bras pendant, et trois simples esclaves le rapportèrent chez lui. Or, parmi tant de blessures, d’après le médecin Antistius, il ne s’en trouva pas de mortelle, excepté celle qu’il avait reçue à la poitrine, en second lieu.

 

 

 

Traduction de Henri Ailloud, ed. Folio

 

 

 

(1) Probablement préteur en 45, désigné comme gouverneur de la province de Pont-Bithynie pour 44, il rejoint son poste immédiatemnt après les Ides de mars. Sénèque, dans son De la colère, III, 30, 4-5 écrit : « Le divin Jules a été massacré par plus d'amis que d'ennemis, n'ayant pas rassasié leurs espoirs insatiables… C'est pourquoi il vit, l'épée nue autour de son siège, ses compagnons d'armes, Tillius Cimber, le plus ardent défenseur jusque-là de son parti… » (trad. A. Bourgery).

 

(2) Plutarque (César, 66, 5) précise que Tillius intervenait en faveur de son frère, exilé, dont il voulait obtenir le rappel.

 

(3) P. Servilius Casca, tribun de la plèbe en 43, qui doit sa carrière à César.

 

(4) Une rumeur voulait que Brutus soit le fils de César et de Servilia, rumeur non fondée, Brutus étant trop âgé (né en 85). C’est un jeune intellectuel tourmenté : il s’était déjà engagé dans le camp de Pompée, mais César, ancien amant de sa mère, lui avait pardonné et le comblait de faveurs (il figurait au second rang, après Octave, dans son testament.) 

05:57 Écrit par Vega dans Latin 3ème | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | |  Imprimer |

Qui a tué César (2 ) : Les funérailles de César

Nous remontons un peu le temps pour assister aux funérailles du divin Jules.

Ouvre le document ci-joint : le travail à faire est dedans. Tu n'imprimeras que la dernière page des réponses

funérailles-césar-élève.doc

05:09 Écrit par Vega dans Latin 3ème | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  Imprimer |

Qui a tué César (1) ? Quelles raisons avait-on de le tuer ?

Nous allons remonter petit à petit dans le temps en commençant donc par la fin, après la mort de César.

Intéressons-nous aux mobiles : après avoir vu lundi les mobiles liés à son ascendance divine et royale, après avoir (j'espère) déchiffré individuellement votre première inscription, continuez en analysant les mobiles religieux et politique.

Téléchargez le fichier.pdf et notez sur le cahier vos réponses aux questions.

mobiles.pdf

04:38 Écrit par Vega dans Latin 3ème | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : césar, numismatique |  Facebook | | |  Imprimer |

24 mars 2012

Un grand classique des desserts romains : la patina de poire

Apicius en donne la recette, qui se trouve dans le livre de latin 5è.
Au marché, il vous faudra
des poires,
du miel,
du vin doux ( demandez à vos parents, un bon muscat( type muscat de Frontignan ou de Rivesaltes ) sera très bien . Mais pas trop bon quand même, ne prenez pas un vieux millésime dans la cave !
Du nuoc- mam, au rayon asiatique de votre supermarché préféré. Cette sauce brune, salée, à l'odeur de poisson, c'est le garum antique , fait de la même façon. Ne hurlez pas tout de suite, ça ne se mange pas à la louche ! Il remplace le sel et s'utilise avec grande parcimonie. Quelques gouttes auront pour effet de rehausser le goût du miel et des épices.
Du cumin
Du poivre
Des oeufs
Je vous donne la recette que j'utilise moi- même et qui est adaptée d'Apicius par Nicole Blanc et Anne Nercessian qui ont publié un très beau livre de cuisine antique aux éditions Glénat : La cuisine romaine antique.
Prenez 1 kg de poires bien mûres, pelez- les et évidez -les. Faites les cuire à couvert avec un verre de vin doux , 3 à 4 cuillères à soupe de miel, 1 toute petite cuillère à café de garum ( soit quelques gouttes) et 1 grosse pincée de cumin en poudre. Quand les poires sont cuites, écrasez les grossièrement . Battez 6 œufs dans un plat à four, ajoutez les poires, mélangez , rectifiez l'assaisonnement en rajoutant du miel si cela ne vous paraît pas suffisamment sucré. Donnez quelques tours de moulin à poivre, ajoutez une cuillerée d'huile surle dessus et enfournez pour 40 minutes environ à 180 °.
C'est un vrai délice dont vous pourrez varier les proportions et qui ne vous trahira jamais !
Ça vous fait envie ? Vous en avez déjà goûté ? Ca vous a plu ?

12:06 Écrit par Vega dans Latin 3ème, Latin 5ème | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | |  Imprimer |

Énigme n° 43 : Ce week- end, c'est moi qui cuisine !

Bonjour !
Comme promis vendredi à certains, je vous livre quelques recettes romaines d'Apicius qui méritent d'être essayées. N'ayez pas peur de l'association du miel et des épices, c'est vraiment délicieux. Évidemment, si votre régime ordinaire c'est pâtes - riz- vache qui rit , ça va vous changer. Mais il y a bien du sucre et du vinaigre dans le ketchup ! ( qui est d'ailleurs à l'origine une sauce de soja indonésienne ...voilà c'est dit )
La première, donc,très simple à réaliser :
Ova sfongia ex lacte : œufs au lait et miel, adaptés de la recette 303 d'Apicius
Prenez 4 beaux œufs très frais ( pas des petits), 1/4l de lait et 3 cuillères à soupe d'huile d'olive.battez les eu fouet comme pour une omelette. Dans un grande poêle anti adhésive , faites chauffer quelques gouttes d'huile puis versez le mélange. Baissez le feu, laissez cuire . Quand les bords de l'omelette sont pris, versez un filet de miel contre les bords de la poêle pour qu'il s'insinue sous les œufs et caramélise. Ajoutez une cuillere de miel sur le dessus, donnez un ou deux tours de moulin à poivre sur l'omelette et servez.

Maintenant que vous avez le ventre plein, pourrez- vous trouver quel est le seul gâteau romain qui se trouve déjà dans le ventre d'une mère ? ( recette bienvenue! )

19 mars 2012

L'éloquence romaine

Vocabulaire+L'actio+(technique+oratoire).ppt

en ouvrant le document ci-dessus tu pourras compléter la première catilinaire avec les didascalies nécessaires au jeu de l'orateur.

11:34 Écrit par Vega dans Latin 3ème | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  Imprimer |

15 mars 2012

Énigme nº42 : Perceval

Bonjour,
La semaine a été très longue, n'avez- vous pas trouvé ? Alors voici une petite devinette toute jolie et qui vous fera briller... les yeux ;-)
Je m'appelle Perceval. Je suis très beau. Je suis placé aux yeux de tous non loin d'Arthur, de Merlin, de Morgane la fay et même de Saint Georges ! Je ne suis pas celui que vous croyez : je suis rouge !
Qui suis- je donc ?

ÉDIT : Perceval est en fait placé juste après Avalon ( violet) et Galahad (turquoise). Saint Georges n'est pas du tout près de lui.

12 mars 2012

Que trouve-t-on au marché de Rome-la-Gaillarde ?

J'aime bien aller au marché, place Marceau ou place des Carmes ; on trouve de tout : des carottes, des blettes, du raisin, des bananes, des tomates quand c'est la saison, des fleurs, parfois des oiseaux, du fromage de chèvre bio, des paniers. Ca dépend des villes aussi. A Brive-la-Gaillarde, il paraît qu'on se bat encore pour des bottes d'oignons -d'après ce que dit Georges. Personnellement je n'ai pas vérifié, je n'y vais pas faire mes courses.

Jacques Prévert lui, quand il fait ses courses, ça donne ceci :

Pour toi mon amour

 

 
       
 

Je suis allé au marché aux oiseaux
Et j'ai acheté des oiseaux
Pour toi
Mon amour
Je suis allé au marché aux fleurs
Et j'ai acheté des fleurs
Pour toi
Mon amour
Je suis allé au marché à la ferraille
Et j'ai acheté des chaînes
De lourdes chaînes
Pour toi
Mon amour
Et je suis allé au marché aux esclaves
Et je t'ai cherchée
Mais je ne t'ai pas trouvée
Mon amour

 Jacques Prévert

A Rome aussi, il y a des marchés aux fleurs, des marchés aux oiseaux, des marchés aux boeufs, des marchés aux esclaves. On trouve de tout dans la capitale de l'univers.

Regardez le marché aux boeufs, ici, par exemple :

http://www.unicaen.fr/services/cireve/rome/pdr_maquette.p...

et le marché aux légumes et aux fruits

http://www.unicaen.fr/services/cireve/rome/pdr_maquette.p...

Aussi quand Plaute envoie  Euclion faire ses courses pour le mariage de sa fille, il devrait revenir les bras chargés ! ...eh bien non, il ne trouve rien à acheter et il revient très irrité ! Forcément ! Car Euclion est un avare de la pire espèce, un riche grippe-sou qui a trouvé un trésor et l'a caché dans son jardin pour que personne ne le lui vole. Alors tout ce qu'il y a à vendre est trop cher ... Et de toute façon il n'a pas pris d'argent sur lui, comme ça au moins, on est plus sûr...

Venio ad macellum, rogito pisces : indicant
caros, agninam caram, caram bubulam,
vitulinam, cetum, porcinam, cara omnia.
Atque eo fuerunt cariora, aes non erat.
Abeo iratus illinc, quoniam nihil est
quo emam.

venio, is, ire : venir- rogito, as are : demander - indico, as, are : indiquer, faire voir, mettre à prix - piscis, is, m : poisson - agnina, ae,f : agneau - bubula, ae, f : boeuf - vitulina, ae, f : veau - cetus, i, m : cétacé (nom qu'on donne à tout gros poisson de mer : le thon, le requin etc.) - porcina, ae, f : porc - omnia, arum, n : toutes les choses, tout- carus, a, um : cher - carior (cariora = n. pl)  comparatif de supériorité : trop cher - aes, aeris, n : sou, pièce de bronze - abeo, is, ire : s'en aller - iratus, a, um : en colère, fâché - nihil est quo emam : je n'ai rien pour acheter (mot à mot : il n'y a rien avec quoi je puisse acheter)

Allez sur

http://piratepad.net/euclionaumarche

pour faire le travail de traduction écrite.

Alors maintenant, imaginez que vous alliez au marché à Rome, où tout le monde parle latin et où la tomate n'existe pas : qu'est-ce que vous allez chercher ? Et qu'est ce que vous allez trouver ?

ÉDIT : le travail est un exercice d'écriture. Invente une phrase commençant par veni ad macellum, vidi ...et deux GN à l'accusatif, ( nom et adjectif correctement accordés) selon la leçon vue en classe.

15:11 Écrit par Vega dans Latin 5ème | Lien permanent | Commentaires (30) |  Facebook | | |  Imprimer |

11 mars 2012

On nous prie d'annoncer

Les élèves latinistes de 5è

Alex et Louis, Dounia et Nina, Pierre et Arthur, Zoé et Judith ainsi que Jules ont l'immense joie de vous faire part de la naissance de 

leurs premiers jeux latins interactifs 

le dimanche 11 mars à 23h 10 à Limoges dans le service du professeur Guillaume.

Tout le monde se porte bien.

Les visites sont chaudement recommandées à cette adresse :

http://www.clg-maupassant-limoges.ac-limoges.fr/spip.php?...

23:14 Écrit par Vega dans Latin 3ème, Latin 5ème | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  Imprimer |

Traduction collaborative de la première Catilinaire de Cicéron

Salvete discipuli,

J'espère que vous allez bien et que vous n'êtes pas trop déçus ne pas me voir (ça va aller, je suis dans la pièce à côté en train de préparer avec vos camarades et Mme Rigout le Prix Passerelles et la venue de l'auteur Maud Lethielleux. Ça va aller, je vous assure ;-) Allez, ne pleurez plus.

Je vous propose un petit travail en autonomie pour reprendre nos activités sur Catilina et Cicéron : préparer une traduction collaborative, grâce au site piratepad.net. En une heure, elle doit être finie. 

Traduction, vous voyez ce que c'est ; collaborative, avec ce site, signifie que vous allez travailler individuellement sur un projet commun et partager en temps réel votre travail avec les autres. Pour ce faire, prenez "possession" d'un poste chacun et gardez-le pour travailler ;

après vous être rendus sur le site dont j'ai placé le lien ci-dessous, identifiez-vous dans la case à droite : remplacez mon nom par votre prénom et prenez une couleur, chacun la sienne et si possible très contrastée (très important, vous allez voir pourquoi).

Ensuite lisez le texte et les consignes et répartissez-vous les phrases. Une phrase par élève me paraît raisonnable ; si elle est très longue, prenez-la à deux, découpez-la en morceaux grammaticaux, (ben oui, sinon vous n'allez rien comprendre quand vous voudrez traduire !) l'important est que chacun va travailler seul-mais-avec-tout-le-monde-en-même-temps.

Vous noterez tout votre travail de recherche et de traduction au fur et à mesure sur l'écran et cela s'affichera automatiquement sur les écrans de vos camarades. Ca va s'afficher en couleurs : ne soyez pas surpris, chacun aura la sienne, ça devrait donc être multicolore. Vous pourrez ainsi identifier le travail de vos camarades et son avancée -ou pas, avoir le vocabulaire tout de suite si vous préférez traduire… Faites donc attention à ne pas effacer le travail des autres, ça ne serait vraiment pas très choupi. Vous pouvez corriger votre propre travail autant que vous voudrez - le vôtre, mais aussi celui du voisin…

Pensez à sauvegarder avant d'éteindre, évidemment, en cliquant sur l'icône qui ressemble à une disquette (vous savez, cet ancêtre de la clé USB); pas besoin d'enregistrer votre travail dans l'ordinateur, ça se fait en ligne et je pourrai donc regarder ce que chacun a fait (grâce aux couleurs) quand je me connecterai à cette page.

 

http://piratepad.net/catilinaire1

Mythologie : la généalogie des Atrides

Les Atrides, c'est la famille maudite par excellence. Dynastie de rois et de héros, localisée par les anciens en Asie Mineure (l'actuelle Turquie), elle inaugure les horreurs de l'humanité qui sont taboues dans la plupart des civilisations humaines: le meurtre, l'inceste et l'anthropophagie.

lle tire son nom non pas du fondateur comme souvent mais de l'un des membres, Atrée. Archétype de la "famille à histoires", elle est frappée d'une malédiction fatale. Ses malheurs sans cesse répétés, transmis d'une génération à l'autre, alimentent l'inspiration littéraire des dramaturges et des poètes. Les différents crimes commis par les Atrides sont la marque de ce que les Grecs nomment hybris, ὔβρις : un crime de la démesure et de l'orgueil où l'humain se croit assez puissant ou rusé pour tromper les dieux. Mais ça ne marche jamais, et les dieux n'aiment pas ça, on s'en doute un peu ; les coupables sont châtiés par une éternité de supplices et se retrouvent dans le désert du Tartare, la plus horrible partie des Enfers, monde souterrain où s'en vont tous les anciens vivants devenus morts.

Plutôt qu'un long récit, je vous ai fait une carte pour comprendre l'histoire et les relations entre les personnages, sans les détails que vous pourrez lire dans un bon livre de mythologie : Les Mythes grecs, de Robert Graves, par exemple  ou encore le Dictionnaire culturel de la mythologie gréco-romaine, de René Martin, ou le Dictionnaire de la mythologie grecque et romaine, de Pierre Grimal.

Cliquez sr le lien pour accéder à la carte.

 http://www.spiderscribe.net/app/?6ee165508258310c47...

Cette carte très simple est faite en ligne grâce au site SpiderScribe.net ; il ne nécessite qu'une adresse mail pour s'inscrire et les fonctionnalités sont convenables pour débuter ; en outre, il peut fonctionner de manière collaborative, c'est-à-dire que plusieurs personnes connectées au site en même temps sur des ordinateurs différents peuvent créer une carte ensemble.

04 mars 2012

Énigme n° 41 : du repos

Bonjour les chercheurs ! Comment vont vont les vacances ?

L'énigme d'aujourd'hui ne vous fatiguera pas trop, j'espère : 

quelle est la particularité de 

Esope reste ici et se repose ?

Alors ?