Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28 janvier 2013

Employer le bon temps : passé simple ou imparfait

Comment choisir ?

Le passé simple raconte :

un évènement important qui fait avancer l'action et le récit 

une action de premier plan,

une action brève et ponctuelle.

L'imparfait en revanche s'emploie pour exprimer

une description 

une durée indéfinie

une répétition ou une habitude

un fait d'arrière plan, qui plante le décor (tadis que le fait principal s'exprime au passé simple.

C'est compris ? Vérifie avec cet exercice :

http://lelivrescolaire.fr/exerciser/resolve/index/14739#e...

27 janvier 2013

Apprendre une leçon

Bonjour à tous,

Un bon dessin valant mieux qu'un long discours, je commencerai naturellement par une carte heuristique, que je viens de créer avec le site en ligne framapmind.org. Aucune installation de logiciel ou de connexion à un compte n'est nécessaire et la carte s'exporte en image en.jpg, que vous pouvez ensuite agrandir, imprimer et coller dans votre cahier.

apprendreTrois grands mots-clés : comprendre (pas utile si vous devez apprendre par coeur), répéter et vérifier.

En répétant, j'apprends, en vérifiant, je me rends compte que je sais  (ou pas) et ce n'est pas du tout pareil.

Voici deux techniques qui ont fait leur preuve : la boule de neige (pour tout ce qui doit être appris par coeur) et les loci, pour tout ce qui est long (exposé, théâtre).

La boule de neige, comme son nom l'indique, est un travail de répétition qui part de peu et va vers beaucoup.

Imaginons que je doive apprendre une chanson ou la déclinaison de consul, consulis, m. Je la lis une première fois, pour voir où je vais, puis je commence : 

 Je lis le nominatif consul, je le vois mentalement et je répète à voix haute : "consul".

 Je lis le nominatif et le vocatif : consul, consul, je le vois mentalement et je répète à voix haute : "consul, consul".

 Je lis le nominatif, le vocatif et l'accusatif : consul, consul, consulem, je le vois mentalement et je répète à voix haute : "consul, consul, consulem".

 Je lis le nominatif, le vocatif , l'accusatif et le datif, je le vois mentalement et... bref vous avez compris : à chaque fois j'ajoute + 1.

 Quand j'ai tout prononcé, je répète la ou les séries plusieurs fois.

Puis je passe à l'étape Vérification, qui pour la déclinaison (ou la conjugaison, c'est pareil) se fait de la même façon :  je me pose une question, à l'oral ou à l'écrit, et j'y réponds, à l'oral ou à l'écrit. Le vérificateur (moi ou la personne qui me fait travailler me donne immédiatement une validation (c'est bien / non, la réponse c'est ça)- donc on n'attend pas 10 questions pour corriger ; la vérification n'est pas un examen, c'est une réassurance.

Pour vérifier , je procède dans on exemple en 2 temps : je me donne une forme latine (consuli) ou je me donne une analyse (accusatif singulier) et je dois trouver immédiatement la solution correspondante (s'il y a plus de quatre secondes d'attente, ce n'est pas su et je reviens à l'étape répétition de la boule neige).

La deuxième technique est celle des Loci, inventée, dit la tradition, par Cicéron pour retenir ses très longs discours (il ne lisait pas ses notes à haute voix devant les juges.)

Loci signifie lieux en latin ; c'est une technique qui combine la répétition et la visualisation. Cicéron un lieu qu'il connait bien : sa maison ; elle possède un sens de circulation : on entre par l'entrée, laquelle donne accès à l'atrium, qui débouche sur le tablinum ou des cubicula, puis à l'arrière sur l'hortus avec un péristyle ; bref : à chaque lieu il attribue unparagraphe ou unepartie, à chaue objet une phrase, un mot ou une idée. Il apprend son texte en faisant le parcours de sa maison. Arrivé devant les juges, CIcéron n'a plus qu'à invoquer mentalemetn le plan de sa maison et le parcourir dans sa tête pour voir apparaître les mots, phrases idées ou gestes qu'il a associés à chque lieu.


Envie d'approfondir la question ?

Les techniques d'apprentissage sont liées à qui je suis ; c'est donc valorisant et efficace de bien se connaître pour bien apprendre. Est-ce que j'apprends mieux en marchant ? assis ? couché ? le matin ? le soir ? en écrivant ? en parlant ? en regardant ? avec des couleurs ? De quels détails est-ce que je me souviens le mieux, en général ? les voix ? les formes ? les places ? 

La première chose nécessaire pour apprendre ma leçon, c'est d'en avoir envie et d'y trouver de l'intérêt. Ca s'appelle la motivation : c'est une énergie qui vient de l'intérieur de moi-même, c'est lié à la façon dont je vois ma vie, mon travail, l'intérêt de ce que j'apprends pour moi. Quand j'ai conscience que je travaille pour moi, quand je prends plaisir à apprendre quelque chose, quand mes yeux brillent, je suis motivé. Sinon, je suis sous la pression extérieure (menaces, peur, cadeaux, récompenses etc.), une forme très différente de motivation,  qui ne fonctionnera qu'un temps : je travaille pour autrui,  pour obtenir de bonnes notes ou éviter les mauvaises, ne pas me sentir coupable, faire plaisir à autrui ; donc j'arrêterai assez vite dès qu'autrui m'ennuiera ou que la récompense (ou la punition) ne vaudra plus assez à mes yeux. C'est ainsi que j'apprendrai plus facilement ce qui me plaît, si j'y vois un intérêt, même si ça n'a rien à voir avec les cours et l'école (des chansons en langue étrangère exotique, une chorégraphie, le fonctionnement d'un moteur 6 cylindres en V etc.)

Mais il existe aussi des gens pas spécialement motivés qui apprennent vite, parce qu'ils ont beaucoup de connaissances et que ces nouvelles choses apprises se greffent vite et bien sur leurs connaissances antérieures.

La deuxième chose, c'est de savoir se relaxer, se détendre pour être en bonnes conditions d'apprendre, et de faire des pauses. 20 minutes de travail efficace, 3 minutes de pause (le temps d'une chanson).

Partons quand même du principe que je suis motivé.

Une leçon apprise doit être sue, et pour longtemps, sinon il faudra recommencer, donc  attention aux informations parasites ; mieux vaut solliciter ma mémoire à long terme (celle qui me permet de me rappeler comment on fait du vélo, les poèmes appris en CE2, les visages des gens que j'ai connus enfant, des dates, des évènements anciens, des concepts, des savoir-faire, des façons de faire). Le meilleur moyen, c'est de savoir si ma mémoire fonctionne mieux en regardant, en écoutant, en bougeant. Pour le savoir, quelques tests faciles existent, à commencer par le quiz des intelligences multiples, mais aussi d'autres trouvables dans la liste Apprendre à apprendre ci-contre, notamment la BD pour apprendre.

Mais peut-être as-tu d'autres techniques, d'autres idées très efficaces, quels que soient ton âge et ton expérience scolaire, que tu accepterais de partager dans les commentaires ?


23 janvier 2013

Monnaies impériales : 3 hommes, 2 évènements

Exercices de Révision et d'approfondissement  pour préparer le bilan :

Développe et traduis la 1 ère inscription sur l'avers de la monnaie (c'est le côté situé à gauche ci-dessous) ; qui désigne-t-elle  ? Qui est le personnage représenté avec une étoile au-dessus de la tête sur le revers (c'est le côté situé à droite ci-dessous) ? A quoi cette étoile fait-elle référence ? (Aide : Suétone en parle dans la Vie des Douze Césars)

 

auguste_et_cesar_denier.jpg

 

 

 

A quel texte du chapitre 5 (dans le manuel) associes-tu cette monnaie ci-dessous ? Que représente la scène gravée sur l'avers ?

Quelle est la dernière lettre du mot de la première ligne, sur le revers ? Qu'en conclus-tu ? Compare avec la dernière de la deuxième ligne. Que remarques-tu ? Que celèbre l'émission de cette monnaie ? Quelle autre oeuvre d'art antique celèbre le même évènement ?

germanicus_dupondius.jpg


Réviser et savoir traduire.

Point commun de toutes ces phrases : elles possèdent un pronom relatif. Le jeu est de savoir quel nom est son antécédent. Le principe de l'accord du relatif est le même qu'en français : il est accordé en genre et en nombre avec son antécédent, et il a une fonction donc un cas différent, selon la fonction qu'il occupe dans la phrase, le plus souvent par rapport  à un verbe, parfois en rapport avec une préposition (on trouvera donc soit l'accusatif soit l'ablatif).

Certaines possèdent également une proposition infinitive : les as-tu reconnues ? (reprend ton cours du 14 décembre).

d'autres ont un ablatif absolu : lesquelles ?

1 - A. d. III. Kal. Maias cum essem in Cumano, accepi litteras tuas, quibus lectis cognovi non satis prudenter fecisse Philotimum.

NB : cognovi = scio.

2 - Ego eam sententiam dixi, cui sunt assensi omnes ad unum.

NB : ad unum = jusqu'au dernier.

3 - Puer Acidini obviam mihi venit cum codicillis, in quibus erat scriptum paulo ante lucem  Marcellum diem suum obiisse.

NB : puer = le jeune esclave.

4 - Quod ad librum attinet, quem tibi filius dabit, peto a te ne exeat, aut corrigas ne mihi noceat.

NB : quod attinet  = quod pertinet : traduis par " en ce qui concerne " 

5 - Sed ea, quae ad me delata sunt, malo te ex Pomponio, cui non minus molesta fuerunt, quam ex meis litteris cognoscere.

NB : deferre ad + acc : rapporter à quelqu'un

6 - Totus est nunc ab iis quibus tuendus fuerat derelictus.

tuendus : adjectif verbal d'obligation lié à l'auxiliaire fuerat => il aurait dû être protégé.

Est est l'auxiliaire de derelictus.

7 - Non possum eum non diligere cuius beneficio id consecutus sum.

8 - Legati Parthos in Syriam transisse nuntiaverunt : quo audito uehementer sum commotus.

transisse = transiisse.

9 - Ille in morbum continuo incidit, ex quo non conualuit.

Maintenant que tu les as classées, cherche pour une phrase sa construction à partir du verbe (il se construit avec un accusatif, un datif, une proposition infinitive etc.) (tu peux mettre les mots en couleur comme nosu l'avons vu) et traduis-la. Tu trouveras une grande aide dans Collatinus.

Puis fais la même chose avec une deuxième, une troisième, jusqu'à tout traduire.

22:56 Écrit par Vega dans Latin 3ème | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  Imprimer |

Voyage en Pologne : la vision de Marco

Tout d' abord, nous sommes partis le lundi 17 janvier ; nous avons pris le train ensuite l'avion et le bus. Nous sommes arrivés vers 23h, là j'ai découvert ma nouvelle famille . D'abord je me suis senti perdu mais mon correspondant savait assez bien parler l'anglais et donc même moi j' arrivais à le comprendre.

Le lendemain, nous  sommes arrivés au lycée, ce qui m'a surpris, c'est que  les étudiants sont  en pantoufles ; on nous a montré les classes, les tables et les chaises étaient vieilles mais pas abimées. Pendant plus de deux heures on a fait des boules de Noël. Pendant ce temps madame Guillaume échangeait nos euros contre des zlotis. 

Le lendemain nous avons visité Cracovie ; là-bas on a visité plein d’églises toutes aussi belles les unes que les autres ; le problème, c'est qu'on devait mettre quelque chose sur la tête. Quelques heure plus tard nous avons pris un bus qui nous a amenés  au mines de sel. Lorsqu' on est arrivé on a descendu plus de 300 cents marches et à ce moment- là je me suis demandé s'il faudrait les remonter. Le plus étonnant, c' est que j'étais sous du sel.

 

 Pendant le repas de Christmas Eve, nous avions eu de l'hostie pour nous échanger des voeux ensuite nous sommes arrivés à Limoges : tout est passé si vite.

pologne 026.JPG


21:38 Écrit par Vega dans Comenius | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | |  Imprimer |

22 janvier 2013

Le mythe d'Hercule à travers l'art

Commençons par consulter l'histoire d'Hercule, racontée par Hygin et illustrée par des vases grecs antiques, dans ce livre virtuel :

http://helios.fltr.ucl.ac.be/lisebiscarat/hercule/

Bonne lecture, bene laborate !

la Création du monde ailleurs que dans la Genèse : fresque et autres textes

Bonjour, 

maintenant que vous savez comment Dieu a créé le monde selon la Bible, je vous propose de visiter d'autres représentations de ce mythe extraordinaire qu'est la création du monde et de l'humanité. Pour cela, téléchargez le document joint et enregistrez-le à votre nom dans le dossier de votre classe. Toutes les consignes sont dedans.

Bon travail et bon courage !

Récits fondateurs- comparaison de la création.doc

 

De retour

Je remercie chacun, petit ou grand, pour les mots gentils, mails, commentaires, coups de fil qui m'ont réconfortée et encouragée pendant que j'étais malade.

Je suis revenue ! pas encore de bon pied, mais en tout cas de bon oeil ;-)

11:01 Écrit par Vega | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  Imprimer |

21 janvier 2013

Le siècle d'Auguste, Jean-Léon Gérôme

siècle d'auguste.jpg

crédit image : http://www.images-chapitre.com/ima2/original/608/5624608_2495012.jpg

Qui pouvez-vous identifier parmi tous ces personnages ?

 

 

 

 

Quelques réponses ci-dessous :

Siècle d'Auguste-identification.jpg

crédit image : VG, travail personnel, DR

17 janvier 2013

L'enlèvement des Sabines

Romulus vient de fonder Rome. Soucieux d'assurer sa descendance et de peupler sa ville, il se heurte à un gros problème : il a des Romains, aucune Romaine.  La solution : un enlèvement collectif. Il décide donc d'organiser de grands jeux ; les Romains invitent leurs voisins les Sabins, enlèvent les jeunes femmes et mettent en fuite les hommes. Trois ans plus tard, les Sabins prennent leur revanche et attaquent Rome pour reprendre leurs femmes. Mais Hersilia, fille du roi Tatius et femme de Romulus, s'interpose. Les Sabines, devenues Romaines, ne veulent pas que s'entretuent leurs pères et leurs maris. La paix est donc scellée entre les deux peuples.

sala8_cortona_sabine.jpg
Pietro da Cortona, L'Enlèvement des Sabines, huile  sur toile, 280,5 x 426 cm, Pinacoteca capitolina, Rome.
crédit photo : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Cortona_Rape_of_the_Sabine_Women_01.jpg
 
Cet Enlèvement des Sabines est peint par Pietro Berettini "da Cortona", né à Cortona en 1597 et mort à Rome en 1669. Cortona représente le moment de l'enlèvement des jeunes filles sabines par Romulus et ses compagnons. On reconnaît le Romain à ses attributs guerriers traditionnels : le casque, le vêtement militaire, le glaive, les caligae, les enseignes avec l'aigle.
Le tableau est construit sur un rythme 1/3, 2/3. A droite, la scène d'enlèvement s'inscrit dans un triangle classiquement et statiquement posé sur sa base. Le tableau est visible à la Pinacoteca Capitolina de Rome.
 
 
 
Voici une autre version du même instant peinte par Nicolas Poussin vers 1637- 1638 et conservée au musée du Louvre à Paris :
poussin_sabines.jpg
Nicolas Poussin, L'Enlèvement des Sabines, 1637-38, Musée du Louvre, Paris.
crédit photo : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Nicolas_Poussin_-_L%27enlèvement_des_Sabines,_1637-38.jpg
Romulus se tient à gauche du tableau, debout, drapé dans sa cape- toge rouge et domine les événements. Poussin l'a peint dans une pose qui dérive directement de l'art de la statuaire impériale antique, sans se soucier de la correspondance strictement chronologique mais en cherchant à rendre l'esprit romain antique. Toutefois, il n'est pas statique comme dans les statues antiques. Remarquez la position de ses pieds : il est en équilibre sur le pied gauche.

Au centre, c'est la panique. Comment Poussin la retranscrit- il ?
Hommes et femmes fuient dans tous les sens, masculin et féminin sont entremêlés, les corps fusionnent . Les matières souples volent au vent La position de chaque corps est dans un équilibre franchement instable, les membres sont fléchis : il a dû être difficile aux modèles de garder la pose longtemps. Essayez pour voir ! Même le cheval blanc est représenté en appui sur ses deux jambes arrière, cabré. Chaque personnage est donc représenté en mouvement, comme si le peintre avait capté au vol un instantané de la scène.
Sur les visages sont peintes toutes les nuances de l'effroi, de l'étonnement, de la douleur attendues dans une scène de panique : les expressions du visage sont mobiles et très diverses.
Poussin a peint en outre trois couples de Romains en train d'enlever une Sabine, les trois pouvant s'inscrire dans un triangle.
Devant, à droite, un Romain intercepte une jeune femme dans sa course. A gauche, un autre la soulève dans ses bras. Au centre, à l'arrière-plan, un troisième soulève sa captive beaucoup plus haut : ce sont 3 étapes successives du même mouvement, comme s'il était décomposé. Autrement dit, l'ancêtre du dessin animé ! Le tout est placé devant un fond architectural en perspective avec un point de fuite situé entre les deux bâtiments, de façon à créer l'illusion de la profondeur de champ (la fameuse 3ème dimension).
Les personnages sont enclos dans deux diagonales qui partent des extrémités basses du tableau pour se rejoindre dans le paysage, accentuant l'effet dynamique du tableau.
 
 
Voici enfin une version de David qui date du XIXe  également conservée au musée du Louvre à Paris.
 
 
 
 
 
davidsabines.jpg
Jacques-Louis David, L'intervention des Sabines, 1799, Musée du Louvre, Paris
http://commons.wikimedia.org/wiki/File:The_Intervention_of_the_Sabine_Women.jpg

Dans ce tableau, les Sabins ont décidé de venir reprendre les Sabines précédemment enlevées. David a choisi l'instant où Hersilia s'interpose entre les combattants  pour demander la paix. Son père, Tatius, roi des Sabins est à gauche ; son mari, Romulus, roi de Rome, à droite, est aisément reconnaissable au symbole de la Louve et des deux jumeaux qu'il porte sur son bouclier .

Vêtue de blanc, les bras écartés, Hersilia, inscrite dans un triangle posé sur la pointe, concentre l'attention des acteurs du tableau comme celle des spectateurs. A ses pieds, une femme montre ses enfants, une autre se jette aux pieds du combattant, une troisième implore du regard le roi de Rome.

Le tableau évoque les conséquences heureuses de cette action : un guerrier remet son glaive dans son fourreau ; des mains se lèvent, des casques sont brandis en signe de paix : la guerre est finie. Contrairement aux précédents tableaux de David (voir par exemple le Serment des Horaces), les femmes tiennent ici le rôle principal dans l'histoire et dans les proportions du tableau.

Pas d'effet de perspective ici. Les monuments sont peints " à plat ", en ligne, comme dans une fresque. La représentation nue des guerriers accentue l'effet de peinture à l'antique voulue par David.

 

13 janvier 2013

Récits fondateurs : le mythe de la création, selon la Bible

En cliquant sur ce lien, vous arriverez sur un manuel virtuel de français des éditions lelivrescolaire.fr. Allez jusqu'à la page 68-69

et lisez le récit de création du monde selon la Genèse.

Vous pouvez zoomer en cliquant sur la loupe et vous déplacer ainsi dans la page.

23:21 Écrit par Vega dans Français Sixième | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | |  Imprimer |

11 janvier 2013

Voyage en Pologne : le point de vue de Léna

C'est au tour de Léna d'écrire ses souvenirs. Je vous laisse en sa compagnie :

la Pologne 

Le lundi 17 décembre nous sommes partis en Pologne.

Le voyage a duré toute la journée. 

 Le soir nos familles sont venues nous chercher à l'hôtel où les professeurs dormaient. Au début, je n'osais pas parler car je ne connaissais pas encore Kasia (ma correspondante 

 

kasia.png


Mais ensuite, nous communiquions un petit peu mieux mais elle me parlait Polonais et je ne comprenais rien. Mais elle était très patiente alors soit elle me montrait soit elle m'emmenait sur le traducteur.

Au collège, il y avait un grand vestiaire à l'entrée et beaucoup d'élèves étaient en chaussons. Le collège commençait à 8 h ou à 9h et finissait à 15 h mais ils ne mangeaient qu'à 15h et ça me faisait bizarre car j'avais faim.

Cette semaine m'a beaucoup plu car Kasia était très gentille avec moi et les activités m'ont intéressée. J'ai appris beaucoup de choses pendant ce voyage.

14:33 Écrit par Vega dans Comenius | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | |  Imprimer |

Voyage en Pologne : la vision d'Appoline

C'est au tour d'Appoline de nous faire partager ses souvenirs. Voici ce qu'elle a écrit :

VOYAGE EN POLOGNE :

 

 

 

      Pour notre voyage en Pologne nous sommes partis le 17  décembre 2012 à quatre élèves, Madame Guillaume et Camille, une surveillante de notre collège.

 Nous avons pris le train à la gare de Limoges, il nous a emmenés à l’aéroport de Roissy où nous avons pris l’avion pour Varsovie. Ensuite nous avons été dans un minibus pour nous conduire à Konskie, sur le chemin il a neigé et nous étions tous impressionnés par ce décor. Après cette journée de  transport, tout le mondé était fatigué, nous sommes allés dans nos familles polonaises. Ma correspondante polonaise s’appelle Klaudia et elle a 16 ans.

A notre arrivée, j’ai été intimidée car la famille parlait polonais entre elle, et quand je voulais dire quelque chose je ne trouvais mes mots qu’après une longue hésitation. Il m’arrivait des fois de leur parler français sans m’en rendre compte. Pour ceux qui vont partir dans d’autres pays, je vous conseille de bien travailler l’anglais.

 

Le lendemain quand nous sommes arrivés, avec ma correspondante à l’école, nous avons dû poser notre manteau au vestiaire qui se trouvait à l’entrée. Avec les trois autres Français, nous avons remarqué que la plupart des élèves avaient des chaussons à leurs pieds. C’est à ce moment-là que nous avons fait la rencontre des autres correspondants. Puis nous sommes montés dans une salle de cours, tous les participants au projet Comenius étaient là. Pendant environ 2 heures et demi, nous avons fabriqué des boules de Noël pour accrocher au sapin. A la fin de ce cours je suis rentrée avec ma correspondante chez elle, car il n’y avait pas d’autres cours après. Nous avons mangé ensemble, puis nous sommes allés devant la cathédrale attendre Léna et sa correspondante : Khasha pour faire du shopping toutes les quatre. Lena et moi n’avions pas  notre argent car Madame Guillaume n’avait pas eu le temps d’échanger nos  euros contre des zlotys. A 18  heures nous étions toutes les quatre devant une pizzeria en train d’attendre Marco et son correspondant pour aller manger. Nous avons commandé une pizza pour nous six, et quand la pizza est arrivée, elle était énorme (la taille de nos bras en cercle). Nous sommes sortis de la pizzeria vers 19 heures et  il faisait déjà nuit et je suis rentrée avec Klaudia chez elle, et j’ai regardé un film en français ! Nous nous sommes couchés tôt car nous devions nous lever à 5h30.

 A sept nous avons pris un bus qui nous a emmenés à Cracovie où nous  avons visité la Cathédrale Wawel, elle était très jolie déjà depuis l’extérieur, avec son dôme en or. A la fin de la visite nous avons visité d’autres églises, il faisait très froid environ   -10 degrés. Nous avons mangé des plats traditionnels polonais dans un restaurant. Nous n’avons pas trop aimé cette nourriture. Après la  visite d’une synagogue, nous sommes allés faire la visite des mines de sel de Wieliczka. La visite était en anglais, même si nous n’avons pas réellement compris nous avons profité de la beauté du lieu, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Incroyable tout est sculpté dans le sel ! Nous sommes arrivés dans nos familles,  très fatigués, à 23 heures. Le lendemain, nous sommes repartis en cours pour continuer la décoration de table  (origami de toutes les couleurs…) du repas de Noël le Christmas Eve. Pendant le repas nous avons assisté à un spectacle (théâtre, chants…) interprété par des élèves polonais. Lena et sa correspondante sont venues passer la dernière soirée chez Klaudia.

Chargée des cadeaux,  je suis repartie pour 9 heures. Pendant le voyage j’ai eu le temps de me souvenir de tous ces bons moments passés avec ma famille d’accueil qui nous avait très bien reçus. Nous sommes arrivés à la gare de Limoges et là tous nos parents nous attendaient avec impatience.

 

                                                                      Appoline POSTEL

                                                                     6°2

 

 

 

Appoline a aussi fait beaucoup de photos : en voici quelques-unes en guise d'apéritif ; j'en publierai beaucoup plus dans un album spécial que vous pourrez consulter bientôt.

 

056.JPG

021.JPG

 

064.jpeg

Voilà ce qu'on trouve dans les rues de Carcovie, et uniquement dans cette ville : des vendeurs ambulants qui, pour la modique somme d'un zloty 50 (envirion 30 centimes d'euros, le prix d'un malabar), vous permettent de goûter à un  gros pain brioché délicieux, tressé en couronne, parsemé de graines de sésame ou de pavot et que les habitants de Cracovie mangent à toute heure du jour en attendant le souper, le repas le plus important, en fin de journée.

066.jpeg

067.jpeg


14:25 Écrit par Vega dans Comenius | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook | | |  Imprimer |

10 janvier 2013

Travail de traduction : méthode pour tous les groupes

Lorsque vous avez décidé du texte sur lequel vous allez travailler, ouvrez un document texte, nommez-le par le nom de l'empereur-votreprénom et enregistrez-le dans travaux d'élèves 2012-2013>votre classe avec l'extension.doc

Ensuite repérez les morceaux à traduire, copiez-les et collez-les dans votre document.

ouvrez Collatinus, collez le texte et cliquez sur Omnia lemmatizare.

Lisez attentivement le texte avec la partie traduite, puis colorez les groupes de mots selon leur fonction / leur cas, selon le codage suivant :

en vert, le nominatif

en jaune ocre, le génitif, 

en bleu l'accusatif

en violet l'ablatif

en rouge les verbes

Vous faites ainsi la construction grammaticale du texte.

Quand vous l'aurez terminée, copiez/collez-la sur une page piratepad au nom de votre empereur, avec le titre du texte, (une seule par texte / par groupe) puis engagez-vous dans la traduction à l'aide du vocabulaire trouvé sur Collatinus. 

L'usage du chat est interdit.

21:53 Écrit par Vega dans Latin 3ème | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  Imprimer |

Vices impériaux : travail de traduction 3 : Néron, la victoire à tout prix

Extrait de Suétone, Vies des Douze Césars, Vita Neronis, XXIV

XXIV, 2 ● Victorem autem se ipse pronuntiabat; qua de causa et praeconio ubique contendit.

(2) ● Phrase à traduire

Et c’est pour cette raison qu’en tous lieux il participa également aux concours de proclamation.

3 ● Ac ne cuius alterius hieronicarum memoria aut uestigium exstaret usquam, subuerti et unco trahi abjicique in latrinas omnium statuas et imagines imperauit.

(3) Et pour que nulle part ne subsiste le souvenir ou la trace d’aucun autre des vainqueurs, il ordonna que les statues et les portraits de tous ceux-ci soient abattus et traînés avec un croc dans les latrines.

4 ● Aurigauit quoque plurifariam, Olympiis uero etiam decemiugem, quamuis id ipsum in rege Mithridate carmine quodam suo reprehendisset; sed excussus curru ac rursus repositus, cum perdurare non posset, destitit ante decursum; neque eo setius coronatus est. (4) Il conduisit aussi des chars en divers endroits et même à Olympie un attelage de dix chevaux, bien qu’il ait reproché cela même au roi Mithridate dans un de ses chants ; mais renversé de son char et replacé sur celui-ci, comme il ne pouvait pas poursuivre la course, il abandonna avant la fin. Et il n'en fut pas moins couronné !
XXV, 1 ● Reuersus e Graecia Neapolim, quod in ea primum artem protulerat, albis equis introiit disjecta parte muri, ut mos hieronicarum est;
 à traduire
4 ● Sacras coronas in cubiculis circum lectos posuit, item statuas suas citharoedico habitu, qua nota* etiam nummum percussit.

 à traduire

qua nota* -> image avec laquelle

21:39 Écrit par Vega dans Latin 3ème | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  Imprimer |

Vices impériaux : travail de traduction 4: monstrueux Domitien

Extrait de Eutrope, Domitien, VII, 15

 

[VII,15] Domitianus mox accepit imperium, frater ipsius Titi junior, Neroni aut Caligulae aut Tiberio similior quam patri uel fratri suo.

 Phrase à traduire

Primis tamen annis moderatus in imperio fuit, mox ad ingentia uitia progressus libidinis, iracundiae, crudelitatis, auaritiae tantum in se odii concitauit, ut merita et patris et fratris aboleret. Interfecit nobilissimos e senatu.
Si dans les premières années il fut modéré dans l'exercice du pouvoir, s’abandonnant bientôt aux vices les plus monstrueux de la débauche, de la colère, de la cruauté, de l'avarice, il souleva contre lui tant de haine qu’il fit oublier les vertus de son père et de son frère. Il fit mettre à mort les plus nobles des sénateurs.
Dominum se et deum primus appellari jussit. Nullam sibi nisi auream et argenteam statuam in Capitolio passus est poni. Consobrinos suos interfecit. Superbia quoque in eo execrabilis fuit.

 Phrase à traduire

Il ne supporta pas qu’on lui élevât au Capitole d’autres statues que des statues d’or et d’argent.

 Phrases à traduire


21:38 Écrit par Vega dans Latin 3ème | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  Imprimer |

Vices impériaux : travail de traduction : Néron, aussi fou que son oncle

Extrait tiré de Eutrope, Néron, VII, 9

[VII,9] Successit Claudio Nero, Caligulae auunculo suo simillimus, qui Romanum imperium et deformauit et diminuit, inusitatae luxuriae sumptuumque, ut qui exemplo C. Caligulae in calidis et frigidis lauaret unguentis, retibus aureis piscaretur, quae blattinis funibus extrahebat.

[VII,9] À Claude, succèda Néron, semblable en tout point à Caligula son oncle, qui affaiblit et diminua l’empire romain ; il poussa l’excès du luxe et de la dépense jusqu’à se baigner, comme Caïus Caligula, dans des parfums brûlants et glacés; jusqu’à pêcher avec des filets d’or qu’il retirait avec des cordons couleur de pourpre.

Infinitam senatus partem interfecit, bonis omnibus hostis fuit. Ad postremum se tanto dedecore prostituit, ut et saltaret et cantaret in scaena citharoedico habitu uel tragico.

 Phrase à traduire

Enfin il prostitua si honteusement sa dignité, qu’il dansait et chantait sur la scène en costume de citharède ou d’acteur tragique.

Parricidia multa commisit, fratre, uxore, sorore, matre interfectis. Urbem Romam incendit, ut spectaculi eius imaginem cerneret, quali olim Troia capta arserat. Il commit plus d’un parricide, faisant périr son frère, sa femme, sa soeur et sa mère. Il mit le feu à la ville de Rome, pour contempler ainsi l’image du spectacle qu'avait produit l'incendie qui suivit la prise de Troie.

21:33 Écrit par Vega dans Latin 3ème | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  Imprimer |

Vices impériaux : travail de traduction 1 : Caligula, empereur fantaisiste

Premier texte pour la premère équipe : Caligula ne se refuse aucune fantaisie !

extrait de Suétone, Vita Caligulae, LIII, LIV et LV

LII ● Saepe depictas gemmatasque indutus paenulas, manuleatus et armillatus in publicum processit, aliquando sericatus et cycladatus, nonnunquam socco muliebri ; plerumque vero aurea barba, fulmen tenens aut fuscinam aut caduceum deorum insignia, atque etiam Veneris cultu conspectus est.

1 ● LII ● Souvent il parut en public vêtu de manteaux brodés ornés de pierres précieuses, d’une tunique à manches, et couvert de bracelets, parfois en vêtements de soie et robes à traîne, quelquefois chaussé de pantoufles de femme.

suite du texte à traduire

LIV ● Thraex et auriga, idem cantor atque saltator, battuebat pugnatoriis armis, aurigabat exstructo plurifariam circo ; canendi ac saltandi voluptate efferebatur (…). Saltabat autem nonnunquam etiam noctu.
LIV ● à traduire
LV ● Incitato equo, cujus causa pridie circenses, ne inquietaretur, viciniae silentium per milites indicere solebat, praeter equile marmoreum et praesaepe eburneum praeterque purpurea tegumenta ac monilia e gemmis domum etiam et familiam et supellectilem dedit ; consulatum quoque traditur destinavisse. LV ● À son cheval Incitatus, pour lequel à la veille des courses il avait coutume de faire imposer silence au voisinage par des soldats afin qu’il ne soit pas agité, il donna outre une écurie de marbre et une mangeoire d’ivoire, outre des couvertures de pourpre et des colliers ornés de pierres précieuses, jusqu’à un palais, des esclaves et des meubles. On raconte même qu’il projetait de le faire consul.

21:29 Écrit par Vega dans Latin 3ème | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  Imprimer |

Préparation du travail pour la Finlande

Sur le site de la DREAL, vous trouverez des informations sur la politique de l'environnement en Limousin.

Je vous propose de nous intéresser à trois thèmes :

-la protection du biotope, des esapces naturels et des arbres remarquables ;

-l'agriculture biologique et bio-dynamique

-la gestion des déchets

à ce sujet, une page très intéressante à lire :

http://www.crma-limousin.fr/portals/66/basedoc/Environnement/crma_dechets.pdf

Faisons comme si vous étiez journaliste et que vous faisiez une interview :

Posez-vous une question à chaque fois, lisez, trouvez la réponse à votre question et récrivez ce qui vous paraît important avec vos propres mots, en utilisant une page piratepad pour chaque thème.

21:19 Écrit par Vega dans Comenius | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  Imprimer |

voyage en Pologne, la vision de Romain

Bonsoir, 

Je laisse ce soir avec plaisir la parole et la plume à Romain : le texte ci-dessous est de lui, les photos également. Bonne lecture !

Mon incroyable voyage

 

Tout d’abord j’ai eu l’incroyable chance de partir dans les premiers. Le lundi 17 décembre à 8h nous sommes allés à la gare mais j’avais hâte d’aller à l’aéroport pour prendre l’avion car pour moi c’était une première ! Ce fut des sensations uniques et je suis prêt à redécoller !

 

 

A mon arrivée en Pologne, j’ai fait connaissance de la famille vers 23h. Nous nous sommes parlés à l’aide d’un traducteur sur internet. Ils m’ont proposé de manger et de boire du thé, il était minuit !! Je me suis forcé à le boire puis je suis allé me coucher.

Le lendemain matin, j’ai  eu la surprise de manger des œufs, des saucisses et des mini-sandwiches au petit déjeuner, je n’avais pas l’habitude !!

Ensuite nous sommes partis au gymnasium où nous avons confectionné des boules de Noël, c’était super, l’ambiance était géniale.

Puis nous sommes retournés en famille où nous avons fait un goûter très spécial (sorte de grosse pâtes avec de la viande) mais c’était délicieux j’ai adoré. Ces quatre jours sont passés trop vite …

 

 

Finalement j’ai trouvé une deuxième famille où je me suis senti à l’aise dès le départ.

Depuis je garde contact  et nous échangeons mails et photos.

 

Romain

P1010805.JPG

P1010806.JPG

P1010817.JPG

P1010875.JPG

PC200876.JPG

PC200916.JPG

PC200930.JPG


21:01 Écrit par Vega dans Comenius | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | |  Imprimer |