Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12 mars 2013

Le nombre d'or : existe-t-il une beauté mathématique ?

Je vous livre ici la synthèse des travaux effectués et j'y ajoute quelques documents (images, notamment) qui éclaireront votre propos.

Le Nombre d’or (plan).doc

Ci-dessous, une vue des gradins du théâtre grec antique d'Epidaure, construit fin IVe / début IIIe afin de rendre hommage non pas au dieu du théâtre mais à celui de la médecine, Asclépios. Le sanctuaire d'Asclepios  à Epidaure a donné naissance à une école de médecine, au départ proche de la magie, mais qui a ensuite jeté les bases de la médecine scientifique, fondée sur l'observation des symptômes et une analyse rigoureuse.

epidaure.jpg

Le théâtre est en bon état de conservation alors même qu'il a peu été restauré ; la qualité acoustique exceptionnelle du théâtre d'Epidaure en fait encore aujourd'hui le lieu de repésentations théâtrales.

Sur cette photo vous voyez que la construction du nombre de gradins révèle une suite de nombres que nous avons vue lors du jeu avec les étoiles du tanabata, et qui n'est autre que la suite de Fibonacci. La division d'un nombre par celui qui le précède tend à se rapprocher de plus en plus précisément du nombre d'or. Ainsi 55 : 34 = 1,61764 et 89 : 55 = 1,61818. Etonnant non ?

crédit photo : http://lenombredor.wikispaces.com/file/view/clip_image008.jpg/231640988/clip_image008.jpg

Les commentaires sont fermés.