Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04 juillet 2013

Agathe et l'homme-lampe

  Le texte ci-dessous a été écrit par Agathe dans le cadre de l'atelier d'écriture à partir des images de Dixit que voici :

photo%204-2.JPG

                L'homme lampe se tenait assis sur son trône orange. La salle était éclairée, même trop éclairée comme toujours. Il soupirait, fermait les yeux, il réfléchissait à sa vie, bien trop lumineuse à son goût. Le ciel se couchant à l'horizon, la nuit enveloppant l'univers, la brume, la pénombre, l'obscurité... Toutes ces choses de la vie qu'il ne connaîtrait jamais. Il avait déjà tenté de les éteindre toutes ces lumières placées partout dans sa maison, mais il n'osait pas. Vous savez, ce sentiment horrible qu'on a quand on est à deux doigts d'aboutir à ce qu'on rêve de faire depuis longtemps mais qu'on se bloque, cette peur de ne pas savoir ce qu'il va arriver après. A ce moment-même, de l'autre côté de la forêt qui séparait sa maison d'une autre habitation vivait une vieille femme dont personne ne connaissait l'âge. Les rumeurs fusaient, certains disaient qu'elle avait 80 ans, d'autres 100, et ça allait même jusqu'à 320... Elle ne sortait jamais, ou presque pas, si ce n'est pour aller chercher des raisins dans son immense jardin ou pour faire une petite promenade le long de l'étang. Mais en réalité, elle était victime d'un sort, qui la privait de son bonheur, de son rire, de son sourire. Il y a fort longtemps, cette vieille femme qui se nommait Marianne était une magnifique jeune femme de 20 ans. Elle était aimée de tout le monde, elle avait beaucoup de courtisans, mais elle, elle n'en aimait qu'un. Elle disait que c'était l'unique amour de sa vie, et c'était vrai. Ils étaient tous deux heureux, et elle était même enceinte. Seulement, Joseph, l'homme le plus riche du village, qui était en réalité un mage noir, était jaloux du bonheur des deux amoureux et pour se venger, il jeta un sort à Marianne, il la transforma en vieille dame tandis que son amoureux disparut. Depuis elle vit dans son immense maison, passant ses journées à rêver du temps où elle avait son ventre de maman, sa jeunesse, sa vivacité son bonheur et surtout son amour. Un soir qu'elle était assise sur son fauteuil, à regarder par la fenêtre la lumière qui émanait de l'autre côté de la forêt, elle ressentit une espèce de curiosité en elle. Elle se leva, ouvrit la porte et décida d'aller voir d'où la lumière provenait. Arrivée à la maison de l'homme lampe, sa respiration devint de plus en plus saccadée, elle n'osait pas ouvrir cette porte. Elle resta plantée devant pendant un bon moment, puis elle prit son courage à deux mains et tourna la poignet. Là, la clarté l'illumina, elle dut fermer ses yeux tellement la lumière était forte. L'homme lampe, assis comme toujours sur son trône, sursauta. La fausse grand mère s'approcha de lui. Ils se regardèrent longuement, et elle lui demanda pourquoi il vivait  dans cette lumière aveuglante. Il lui dit que lui-même n'en savait rien qu'il était né comme ça. Ensuite, elle lui raconta ce qui lui était arrivé. Il l'écouta attentivement et lui dit « Puisque nous sommes tous deux malheureux, vivons ensemble. Tu me feras sortir pour la première fois, et moi je te ferai rire pour que tu retrouves un peu de ta jeunesse ». Depuis ce temps, ils vivent heureux, et sans soucis.

Les commentaires sont fermés.