Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28 novembre 2013

Charles raconte son voyage Comenius à Pouzzoles

Dimanche 13 Octobre 2013 :
- 8h06 : On dit au revoir à nos famille puis on monte dans le train. On part pour l’Italie ! Dans le train je suis assis à côté de Karen. Camille et Ninon sont assises côte à côte. Mme Guillaume était devant les filles et Mme Gorgeon devant moi et Karen. Il y avait dans le train un wagon restauration où Mme Gorgeon est allée se chercher un café.

- 12h00 : Nous entrons en gare de Roissy-Charles-De-Gaulle. Nous allons ensuite déposer nos valises au guichet d’embarquement. Juste après, nous nous arrêtons sur des chaises pour manger nos sandwichs. Après avoir fini et déposé nos bouteilles à la poubelle, nous nous dirigeons vers les portes d’embarquement. Une fois passés, on va tous aux toilettes et on fait les magasins.

- 15h00 : Nous nous envolons vers Naples. Ça fait bizarre au début du vol mais on s’y habitue vite. A bord, il y a un service restauration où l’on peut acheter à manger. Nous, on a acheté des Pringles. Pendant le voyage, on lit, mange, écoute de la musique et parle. Je suis à côté de Karen et de Ninon. Camille est à côté de Mme Gorgeon et Mme Guillaume.

- 17h00 : Nous nous posons à Naples. Après être descendus de l’avion, nous allons chercher nos valises. A la sortie de l’aéroport, nous sommes attendus par nos familles. Je rencontre Roberta (ma partenaire), sa sœur Daniela et son père Claudio. Sa mère n’était pas là car son grand-père était mort le matin. Pendant le trajet vers la maison, nous parlons grâce à son portable (traduction). Elle me dit qu’elle a 2 chiens. Elle me demande si j’aime les pâtes, les pizzas et les frites. En arrivant chez elle, elle m’a fait visiter sa maison. Après la visite, nous avons parlé sur facebook avec Camille et sa correspondante. Le soir, nous avons mangé des pâtes en entrée puis des frites et du porc. Je n’ai pas beaucoup mangé car je n’avais pas très faim. Après, nous avons été dans sa chambre et nous avons joué à l’ordinateur. La nuit, je dormais dans sa chambre et elle dormait avec sa sœur.

Lundi 14 Octobre 2013 :
- Le matin, nous avons visité le monastère San Martino et le musée du Château Sant Elmo d’où on avait une superbe vue sur la baie de Naples. 
- Le midi, nous avons pique-niqué dans un parc où il y avait des chats et beaucoup de pigeons.
- L’après-midi, nous avons pris le funiculaire, visité le palais royal qui était immense ! Nous sommes allés à la galerie Umberto et au théâtre San Carlo.
- Le soir, mes parents m’ont appelé, j’ai joué à l’ordinateur pendant que Roberta était au téléphone.

Mardi 15 Octobre 2013 :
- Le matin, nous avons vu le port et la place du marché. Vers 11h30, nous avons présenté notre travail en anglais sur la météo du Limousin.
- Le midi, nous avons pique-niqué à coté du port.
- L’après-midi, nous avons pris le bus pour aller voir le volcan de Solfatara qui est encore en activité. Ça sentait un peu l’œuf pourri à cause du soufre.
- Le soir, j’ai pris une douche puis joué à l’ordinateur. Nous avons mangé du poulet et des patates cuites au four.

Mercredi 16 Octobre 2013 :
- Le matin, nous avons pris le métro. A 11h00, nous avons pris un bus qui nous a fait faire le tour de la ville. On avait des oreillettes pour écouter les explications dans la langue qu’on voulait.
- Le midi, on a mangé dans une pizzeria. J’ai mangé une margarita et du coca.
- L’après-midi, nous sommes allés nous promener dans le vieux Naples (Spaccanapoli) et acheter nos souvenirs.
- Le soir, j’ai mangé une pizza margarita. Après j’ai joué à l’ordinateur et mes parents m’ont appelé.

Jeudi 17 Octobre 2013 :
Déjà le dernier jour !!!!!!!!!!!!!!!!!!
- Le matin, nous avons visité l’amphithéatre de Pouzzoles.
Le midi, nous avons mangé au lycée. 
L’après-midi, nous avons fais une promenade en voilier dans la baie de Naples. J’ai monté la voile et pris la barre 2 fois.
- Le soir, nous sommes allés manger dans un restaurant tous ensemble.

Vendredi 18 Octobre 2013 :
- Le matin, je me suis levé à 9h30. Je suis allé manger puis j’ai fait ma valise que j’ai failli ne pas fermer. Nous avions rendez-vous à l’hôtel des profs. Nous avons pris un taxi et été à l’aéroport. Là-bas, nous voyons que notre avion 3h00 de retard en raison d’une grève. Nous partons donc à 18h45 au lieu de 15h45. A l’arrivé à Paris, nous n’avions pas assez de temps pour aller jusqu’à Austerlitz. Mme Guillaume est allée parler à une caisse d’information Easy Jet. La nuit, nous avons dormi dans un hôtel en face de la gare. Le matin, nous avons pris LE premier train pour Limoges à 7h55. Nous sommes finalement arrivés à Limoges vers 11h.

 

14:19 Écrit par Vega dans Comenius | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  Imprimer |

27 novembre 2013

Ma merveilleuse aventure à Pouzzoles, par Camille

DIMANCHE 13 OCTOBRE

Aujourd’hui, c’est un dimanche spécial ; pourquoi ? parce que j’allais partir en Italie !
Je me suis levée à 6 h 00 ; au moment de partir, je ne tenais plus en place, je me suis même demandée si je rêvais ou pas. Quand nous sommes montés dans le TGV,
nous avons tous dit : « Au revoir et à vendredi » à nos parents, l’aventure a commencé.
À mi-chemin de Paris, plus précisément de Roissy Charles De Gaulle, nous avons fait des jeux et puis nous avons dû prendre nos valises car nous étions (déja) arrivés à l’aéroport après 4 heures de voyage. Nous sommes très vite passés pour faire mettre nos valises dans la soute à bagages. Ensuite, nous avons mangé un morceau avant de passer à la Douane et après la Douane nous avions encore 1 heure avant de partir donc nous avons fait un petit tour dans les magasins de Roissy et il y avait de très jolies choses ; enfin Mme Guillaume nous a demandé de nous diriger vers les portes d’embarquement : nous allions enfin partir pour Naples où nos familles nous attendaient. En avion c’était Easyjet qu’on a pris ; nous sommes montés à environ 15 min du grand départ et puis j’ai senti que l’avion avait commencé à rouler doucement puis de plus en plus vite et il a soudainement DECOLEEEEEEEE j’ai adoré la sensation du décollage et d’être dans les airs, ça fait vraiment bizarre. 2 heures plus tard, nous sommes arrivés à 
Naples. J’ai enfin rencontré ma partenaire, elle s’appelle Cinzia Di Costanzo. Elle est venue me chercher avec son papa et son petit frère Alessandro. Quand je suis arrivée chez elle, il y avait une maman très gentille qu nous attendait à la 
porte. Le soir, nous sommes allées voir Viviana et Ninon et nous avons bien rigolé
puis nous sommes rentrées et au lit !

LUNDI 14 OCTOBRE

Je me suis levée à 7 h 30 et j’ai pris un petit déjeuner avec Cinzia et sa famille. Il y avait des céréales au miel du chocolat chaud et des sortes de muffins aux pépites de chocolat. Ensuite la maman de Viviana est venue nous prendre au passage, pour nous amener à la station de métro de Pouzzoles avec Viviana et Ninon pour aller à « Piazza Amedeo ». Au début, j’ai cru qu’il n’y avait que nous les Français et les Italiens mais il y avait aussi les Espagnols, les Grecs, les Finlandaises, d’autres Italiens et deux professeurs Turcs. Nous avons visité une très ancienne bâtisse de Naples, le musée du Château San Martino et la Chartreuse. Dans une pièce où il y avait un balcon, on pouvait voir la Baie de Naples. Le soleil et la chaleur étaient au rendez-vous ainsi qu’une superbe vue de l’île de Capri. Ensuite, nous avons visité un autre bâtiment où il y avait un grand théâtre, le théâtre San Carlo. Puis nous avons marché jusqu’à la station de métro où Mme Guillaume nous a offert une glace.Puis nous sommes tous rentrés avec nos familles .
MARDI 15 OCTOBRE

Aujourd’hui, je suis allée dans le lycée de Cinzia pour le visiter et surtout pour réviser le travail de présentation du projet sur la météo de notre région. J’étais un peu stressée parce qu’il fallait parler en public et en plus en anglais, mais au final c’était plutôt chouette. Nous avons reçu un certificat de participation de la part du maire de Pouzzoles.
L’après midi nous sommes tous allés à la Solfatare : c’était très étrange, ça ressemblait à de mini-volcans qui crachent sans s’arrêter de la fumée qui sent le soufre. On pouvait y trouver une pierre appelée la Pouzzolane, de couleur brunâtre aussi légère qu’une plume et il y avait un petit chaton roux trop mignon qui nous suivait partout.
Nous sommes ensuite rentrées avec Cinzia et elle m’a demandé : « Have you got 
ten euros for evening ? » J’ai fait signe que oui mais je ne savais pas pourquoi 
elle me demandait ça. Elle a dit que c’était pour allait au restaurant le soir même.
J’était très contente d’y aller. Le soir, nous avons pris Viviana et Ninon au 
passage ; quand nous sommes arrivées, il y avait déja quelques personnes du Projet 
et puis Charles et Roberta sont arrivés eux aussi. J’ai trouvé le restaurant très 
propre et très moderne, nous avons mangé des hamburger de volaille accompagné 
de pommes de terre coupées en demis-lunes et très fines et en dessert, il y avait un délicieux gâteau au chocolat recouvert de biscuits italiens. Après avoir raccompagné Ninon et Viviana nous sommes rentrées et nous nous sommes couchées, Cinzia et moi.

MERCREDI 16 OCTOBRE

Aujourd’hui, il y a eu une grosse averse à Pouzzoles ainsi qu’à Naples mais le mieux c’est qu’aujourd’hui on a pris un bus Anglais et j’ai trouvé ça généralissime et on a découvert comment dans l’Antiquité Romaine s’appelait la ville de Naples et c’était Parthénope 
(le nom de la sirène qui voulut tuer Ulysse).
Il y avait une superbe vue donnant sur Capri et sur la mer Tyrrhénienne. L’après midi, une balade dans Naples a eu lieu, il y avait tant de magasins de vêtements, de parfums,
de maquillage et de bijoux, il y en avait pour tous et aussi il y avait tant de choses à faire de de bâtiments historiques à visiter et tant d’activités en plein air à accomplir et aussi , on pouvait simplement admirer la slpendeur et la beauté du paysage italien ; quant à moi je n’ai qu’une chose à dire...
« I LOVEEEEEE ITALIAAAA !!!!!!!!!!!!! »
Puis nous sommes tous rentrés .

JEUDI 17 OCTOBRE

Aujourd’hui il fallait vraiment profiter de cette journée car c’était la dernière en Italie ; nous sommes allés visiter l’amphithéâtre de Pouzzoles et j’ai beaucoup beaucoup 
beaucoup aimé toute cette passionnante histoire de l’Empire Romain et on a vu tout ce qui allait avec, les anciennes colonnes, ce qui servait de tribunes, les couloirs et les endroits par où les gladiateurs entraient dans l’arène et tout et tout ; après, nous sommes retournés au lycée de nos correspondants où il y avait un buffet Italien, des boissons (coca cola, fanta, sprite etc...), dans le buffet il y avait des crackers avec de la mousse de ricotta, des mini boules de mozzarelle, des olives bien vertes etc...
L’après midi, nous avons fait de la voile sur les traces d’Enée, dansl’Enéide, et c’était 
MA-GNI-FI-QUE. Le soir, c’était le repas d’adieu et c’était succulent avec 
en entrée une boule ENTIERE de mozzarella avec du jambon sec et des tartine de tomates sèches, en plat pâtes et risotto et en dessert glace au chocolat ; je me suis laissé tenter car en vérité je n’aime pas la glace au chocolat puis nous sommes tous rentrés chez soi.

VENDREDI 18 OCTOBRE
Ca y est la semaine est finie, (soupir) c’était la plus merveilleuse semaine de toute ma vie. Cinzia m’a aidée à ranger ma valise pour rentrer en France .
Puis c’est la maman de Cinzia qui m’a amenée à l’hôtel où Mesdames Guillaume 
et Gorgeon nous attendaient, on a tous versé une larme d’adieu puis direction 
l’aéroport pour Paris Orly mais nous avons attendu 3 heures donc la nuit s’est 
passée à Paris puis le lendemain retour à Limoges pour pouvoir raconter chacun de son côté sa merveilleuse aventure à Pouzzoles.

 

14:21 Écrit par Vega dans Comenius | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  Imprimer |

21 novembre 2013

Ludi circenses : ludi Circi Maximi et Amphitheatri flaviani

Sous forme de webquest, voici une promenade dans les jeux de l'Antiquité romaine. 

Les Ludi, que nous appelons les Jeux, ou les spectacles, sont au départ pour les Romains une pratique religieuse. Les plus anciens sont les Ludi Magni ou Ludi Romani. Selon Tite-Live, leur origine remonterait au roi étrusque Tarquin l'Ancien : après avoir conquis une ville prise aux Latins et amassé un immense butin, il offrit aux Romains des jeux magnifiques à titre de récompense :

Tum primum circo, qui nunc maximus dicitur, designatus locus est. […] Ludicrum fuit equi pugilesque.[…] Solemnes deinde annui mansere ludi, Romani Magnique varie appellati".  Ab Urbe Condita, I, 35

Ensuite, en 364 av. J.-C., ce fut la fin des longues querelles entre Patriciens et Plébéiens. Pour fêter le retour de la paix si longtemps attendue, le Sénat proposa, "car jamais à plus juste titre on n'aurait rendu ce libre hommage aux dieux immortels", ut ludi maximi fierent, et dies unus ad triduum adjicereturAb Urbe Condita, VI, 42.

Or, les premiers jeux que connait Rome se déroulent sous la royauté de Romulus, à une période où seuls brigands et repris de justice peuplaient Rome : des hommes sans femme à qui les cités voisines venaient de refuser le mariage avec leurs propres jeunes filles. Aussi le roi a une idée, dans une intention peu chevaleresque : ludo ex industria parat, Neptuno Equestri solemnes : Consualia vocat. Il invite les peuples voisins, notamment les Sabins, et c'est au cours de ces jeux qu'eut lieu l'enlèvement des Sabines.

Les Ludi se déroulaient à Rome dans ce type d'espace ci-dessous : un circus, ainsi nommé en raison de sa forme en fer à cheval, pourvu de tribunes sur les côtés pour les spectateurs et d'une ligne centrale appelée la spina ;  on y donnait un seul spectacle :  des courses de char. Les chars sortaient des écuries, les carceres,  logées sur le côté gauche de l'image puis faisaient le tour du Cirque, en passant le plus près de la spina pour gagner du temps, comme le font aujourd'hui les coureurs automobiles quand ils passent "à la corde".

circus_maximus.jpg

Circus Maximus, Rome

Ces courses étaient le spectacle le plus apprécié des Romains de toutes les classes sociales, des esclaves jusqu'au consul. A la fin de la Républiques, 76 jours dans le calendrier sont consacrés aux ludi, dont 16 rien que pour ces courses de chars. Comme tu l'as lu dans le premier extrait de Tite-Live, ci-dessus,  le plus vieux et le plus grand cirque de Rome est le Cirque Maxime, logé entre le mont Palatin et le mont Aventin. Les courses se déroulent rituellement entre 4 équipes, les factions. Comme les jockeys contemporains, les auriges portaient des casaques en couleur : rouge, bleu, blanc, vert , comme le montre cette mosaïque des quatre auriges du Musée national de Rome.

 

mosaique_auriges_couleur.jpg

Chaque faction avait ses supporteurs, exactement comme on peut être aujourd'hui "Fan des Bleus". Le terme faction continue de vivre dans le vocabulaire français mais avec une forte connotation politique.

Les auriges étaient des esclaves, mais leur victoire leur rapportait tellement d'argent qu'ils étaient en mesure d'acheter leur liberté. Certains étaient aussi  célèbres que nos héros du stade, comme en témoigne cette épitaphe de Martial à l'aurige Scorpus, mort à 27 ans :

Ille ego sum Scorpus, clamosi gloria Circi,

plausus, Roma, tui deliciaeque breves, 

invida quem Lachesis raptum trieteride nona ;

dum numerat palmas, credidit esse senes. 

Epigrammes, X, 53.

je suis le grand Scorpus, gloire du Cirque(1bruyant,

celui que tu as applaudi, Rome, l'objet de tes brefs délices,

celui que l'envieuse Lachesis(2a enlevé au bout de neuf fois trois ans.(3)

En comptant mes palmes,(4) elle m'a prise pour un vieillard.

1 - le Cirque Maxime

2- Lachesis, la Parque n°2 qui déroule le fil de la vie. Les Parques sont dans la mythologie 3 sœurs, des fileuses ; la 1ère, Clothô, , tisse le fil de la vie, la 2e, Lachesis,  le pèse puis la 3e, Atropos, le coupe. 

3- 3x9=27

4- au lieu de compter mes années ; il a donc dû gagner très souvent !

Nous ne savons pas précisément comment il est mort : il aura probablement heurté la borne, la meta, dans un de ces accidents que les Romains nomment "naufragia".

Les palmas dont parle Martial sont la récompense du vainqueur. Elles sont représentées dans cette amusante mosaïque, où le jeune âge de l'aurige (et ses étranges montures !) ne l'empêche pas de gagner comme un grand :

 

garcon-aurige.jpg

Connais-tu de nos jours d'autres gagnants qui ont rempoté des palmes ? (indice : lors d'un festival français au tapis rouge)

Sur cette mosaïque de la Villa del Casale, piazza Armerina en Sicile, montre la procession de l'équipe gagnante. La couleur prouve qu'il s'agit de la faction verte ; au premier plan la trompette sonne sa victoire tandis que le consul vêtu de sa toge à bande pourpre lui remet la palme ; on voit encore les 4  rênes des 4 chevaux entourés autour de la taille de l'aurige.

 

armerina-les vertsgagnent.jpg


 

stade domitien.jpg

Ci-dessus, le stade de Domitien,

actuellement Piazza Navona à Rome :

piazza navona aerienne.jpg

Compare avec la photo du Circus Maximus : qu'est-ce qui manque ? A ton avis, quel genre de jeux y donnait-on ? (réponse sur cette page)

 

Comment appelle-t-on habituellement  l'amphithéâtre Flavien ci-dessous ?

800px-Colosseum_in_Rome-April_2007-1-_copie_2B.jpg

Pourquoi s'appelle-t-il ainsi ? (Une aide ici)

Quels types de spectacles y donnait-on ?

Voici à présent une illustration d'un rétiaire,  issu d'une représentation archéologique des combats de gladiateurs antiques. Observe-la  : tu y trouveras l'explication de son nom et tu pourras aussi identifier les armes dont il se servait. A quel autre métier moins violent te fait-il penser ?

 

Capture d’écran 2013-11-21 à 14.55.08.png

Quelles autres catégories de gladiateurs connais-tu ?

 

 


14:05 Écrit par Vega dans Latin 3ème, Latin 4ème | Lien permanent | Commentaires (44) |  Facebook | | |  Imprimer |

04 novembre 2013

Ninon revient d'un voyage d'échange Comenius en Campanie : un cadeau d'anniversaire

Dimanche 13 Octobre

7h45 : Il fait 3°C à la gare de Limoges. Madame Gorgeon est là ainsi que mes camarades. Madame Guillaume arrive ensuite. Nos familles nous accompagnent sur le quai : direction Paris →Roissy

Il va falloir être très patient car on va passer 4 heures dans le train avant d’arriver à Paris. J‘ai envie de dormir mais je ne trouve pas dans quelle position me mettre. Il est 9 heures et je suis entrain d’écouter la musique : Biga (gipsi rock) et ma voisine ne m’a pas adressé la parole. Pffff

Arrivés à Paris nous déposons les bagages. Nous mangeons notre pique-nique. Nous bavardons puis nous allons aux portes d’embarquement. Nous enlevons ceinture, montre, chaussures. Pas de terroriste dans notre petit groupe. Enfin, Karen avait de l’eau… ! Nous allons faire les boutiques puis nous attendons encore environ 1 heure. Enfin nous embarquons.

Dans l’avion, nous avons éteint nos baladeurs et nos téléphones pendant le décollage. Pendant le voyage, nous révisons notre texte de présentation, nous discutons, nous écoutons la musique.

Il nous reste 30 minutes avant d’atterrir à Naples (l’avion c’est trop cool !). Je suis pressée de rencontrer ma correspondante (Viviana). Elle a 16 ans, en tout cas c’est ce que j’ai compris.

16h30 : Là nous sommes en chute libre ! Mes tympans vont exploser et en plus le Monsieur de devant moi me crie dessus. Il n’a pas l’air sympa. Je n’aime pas l’atterrissage. Nous récupérons nos bagages. Tout est là ! Puis Madame Guillaume cherche les professeurs et nos hôtes. Nous rencontrons enfin nos familles. Viviana est là avec ses parents, sa sœur n’a pas pu venir. Nous prenons la voiture pour aller à la maison. Comme chez nous, je m’attache mais Viviana me détache. En Italie on ne met pas sa ceinture ?! Personne n’a de ceinture de sécurité.

17h45 : Il fait chaud. Arrivée à Pozzuoli, 27°C. L’odeur ne rappelle celle de Palavas les flots, l’air est chaud, ça sent la mer.

Nous passons à la boulangerie. M et Mme Testa m’achètent un mille-feuille pour mon gouter et des gâteaux pour le dessert de ce soir. Ils m’achètent aussi un coca. Nous essayons de nous parler en Anglais mais nous sommes un peu timides toutes les deux. Nous arrivons chez eux. Ils me font visiter la chambre des filles Testa où je vais dormir avec Viviana. Sa sœur va dormir avec sa maman, et son père → canapé !

Je défais ma valise et j’offre les cadeaux. Un sac pour Viviana, un plat en porcelaine pour ses parents et des madeleines Bijoux pour la famille. Ensuite, le petit-ami de Viviana arrive, Léonardo. Il est gentil et parle beaucoup mieux Anglais qu’elle… Nous mangeons pizza et petits gâteaux.

Tous fument ! Même Viviana ! Plus d’un paquet par jour chacun ! Même dans la maison et dans la voiture. Berk, j’ai du mal

Je téléphone à mes parents, tout va bien. Nous allons nous coucher après avoir regardé Grey’s Anatomy en Italien.

Lundi 14 Octobre

Je me réveille. Petit déjeuner : biscuits Italiens au chocolat et jus d’orange.

Départ avec Viviana et Cinzia, nous rejoignons les autres à la station de métro. Nous sommes en avance. Les filles vont au bureau de tabac ! Les élèves arrivent et je vais voir Karen, Camille et Charles. Nous échangeons nos impressions. Les professeurs arrivent enfin. Nous partons en métro pour Naples. Les professeurs Italiens nous distribuent des badges avec notre nom et notre drapeau.

Nous allons visiter un monastère inhabité. Nous voyons les cellules des moines. Il y avait une petite fenêtre qui servait de passe-plat dans chaque chambre. Dans le jardin, il y a des cranes en pierre. Etrange.  Nous faisons la visite d’un musée et celle d’un château plein de dorures. C’est beau mais long. Enfin, la pause pique-nique dans un jardin. Les professeurs nous laissent pour aller manger au restaurant.

Après-midi : visite des rues marchandes de Naples (galerie couverte). C’était trop cool.

Il est 5h35 et nous sommes au Palais Royal. Il y a un théâtre privé pour la famille du roi. Les plafonds sont magnifiquement peints, il y a plein de dorures de chandeliers. Les fauteuils sont en velours rouge et noir.

Nous revenons en métro, je ne me sens pas bien, j’ai mal à la tête. Nous rentrons à la maison, je téléphone à Maman qui me conseille de prendre un Doliprane®. Nous nous couchons de bonne heure.

Mardi 15 Octobre

6h45 : Je suis prête pour partir au collège.

Aujourd’hui, nous restons à Pozzuoli car il y a une présentation, en présence du maire et du proviseur. Tous les élèves de chaque pays nous présentent leur région, en Anglais ! J’étais inquiète mais ça c’est bien passé. Nous avons reçu un diplôme, Madame Guillaume nous a dit qu’il était à encadrer.

L’après-midi nous avons visité la Solfatara. J’ai pris pleins de photos de la fumée qui sort du sol. Là-bas, ça sent le soufre à plein nez, ma chaine en argent devient noire !

Nous sommes rentrées à la maison, je me suis lavée, habillée, mis des collants et nous sommes sorties. Les élèves Français sont les seuls qui ne boivent pas et qui ne fument pas. En plus il y avait un anniversaire : 3 bouteilles de vin en une heure… ! 10 euros le repas. C’était bon : hamburger énorme et gâteaux au chocolat.

Mercredi 16 Octobre

Ce matin nous avons pris le Metropolitana. Pour les Napolitains c’est un métro mais pour nous cela est plus un train de banlieue. Nous sommes allés à Naples pour manger à la pizzeria Amendo.

A partir de 11h nous sommes allés à une station de bus qui nous a fait faire le tour de la ville. J’ai pris des photos de tout ce que je voyais. En plus le bus était à deux étages, nous étions à l’étage donc celui qui n’était pas couvert. Nous avions le vent dans les cheveux.

Nous avons mangé à la pizzeria avec les professeurs, je prends une margharita.

Jeudi 17 Octobre

Nous visitons l’amphithéâtre de Pozzuoli.  Nous voyons les cages aux lions.

Nous mangeons au collège près du port.

L’après-midi : voile. Trop bien, en plus j’ai tenu la barre du voilier. C’était super. Charles a hissé les voiles. Il fait très beau, on se croit en vacances.

Nous rentrons à la maison, nous nous faisons belles pour la soirée d’adieu au restaurant avec les professeurs et tous les collégiens. Madame Guillaume a chanté en Italien. Nous avons dansé et nous avons eu un feu d’artifice. Karen a failli tomber dans la piscine…

Vendredi 18 Octobre

8h : Nous nous réveillons. Je prépare ma valise, vérifie que je n’oublie rien puis nous nous rendons à l’hôtel des professeurs. L’hôtel quatre étoiles avec vue sur la baie de Naples et la Solfatara. Trop beau. Nous disons au revoir à nos hôtes. Luisia et Viviana ont pleuré et moi aussi. Rendez-vous en France en juin. Luisia me dit de venir les voir quand je reviendrai en Italie, et que les portes de sa maison me seront toujours ouvertes.

Tous les soirs, les membres de la famille Testa sont venus pour me rencontrer. J’ai donc vu ses cousins, ses tantes, ses oncles et ses grands-parents. Je pars avec un kilo de parmesan, un salami, un collier et des gâteaux. Je suis très gâtée…

Taxi pour l’aéroport. Nous voyons sur les panneaux que l’avion partira en retard à cause de grèves. Nous arrivons trop tard pour prendre le dernier train à Austerlitz pour Limoges.

Madame Gorgeon nous offre les sandwiches. Madame Guillaume prévient les parents. Puis elle cherche un hôtel et nous y allons en taxi. Grand taxi, nous sommes six plus du chauffeur et des bagages, tout loge largement.

Hôtel trois étoiles. Je dors avec Camille, Karen et Charles, Madame Guillaume et Madame Gorgeon ensemble.

Samedi 19 Octobre

 Il est minuit quand tous me souhaitent mon anniversaire. J’ai 12 ans et je suis à Paris après une super semaine en Italie.

Nous regardons un peu la télévision puis nous appelons le room-service pour qu’il nous réveille à 7h.

Départ pour Limoges, nous déjeunons des biscuits Italiens et arrivons à Limoges à 11h. Il fait froid…

                                                                             

18:11 Écrit par Vega dans Comenius | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  Imprimer |