Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21 mai 2012

littérature et cinéma : Darcy et Elizabeth sous la pluie

Elizabeth refuse la demande en mariage de Darcy. Pourquoi ?

Dans la suite de cette scène sous la puie, Darcy continue en se justifiant . Quelles explications donne-t-il à sa conduite ? A quelle révélation Elizabeth et le lecteur / spectateur assistent-ils ?

 Cette scène est-elle fidèle au roman de Jande AUSTEN ?

Enigme n° 46 : Le jeu du Kessexa

Qu'est-ce que c'est que ça ? D'où vient cet objet et à quoi sert-il ?

Ne vous inquiétez pas pour la taille de l'image, un clic dessus vous l'agrandira considérablement.

objet, antiquité

20 mai 2012

La poésie ? Qu'est-ce que c'est ?

Définir la poésie est pratiquement impossible.
Alors essayons de le faire quand même !

Poemios au vent méchant Jean SICCARDI : Définir la poésie est pratiquement impossible mais, si je dois le faire, je dirai que c'est une suite de mots qui se "rapprochent" le plus près possible de l'image pour faire vivre une émotion, un sentiment.

Guth JOLY : La poésie, pour moi, c'est un cri ; un cri qui correspond à la vie, à un moment souvent très fort de bonheur ou de malheur que l'on va écrire très juste et très fort.

Jean joubert
La poésie est une pomme
et c'est toujours septembre
sur les vergers de la parole :
soleil serré, suc de la terre,
saveur d'enfance.

Michel Cosem :
Il peut y en avoir de multiples. Pour moi, c'est un moment de plaisir (parfois de bonheur) où je peux mettre en mots une rencontre forte avec la nature, des idées, d'autres humains et cela grâce à la magie du langage.
La poésie sert aussi parfois à sauver de l'oubli (pour soi, pour les autres) des moments de la vie."

Caravane d'Oradour. Louis Aragon

Nous n'irons plus à Compostelle

Des coquilles à nos bâtons

A saints nouveaux nouveaux autels

Et comme nos chansons nouvelles

Les enseignes que nous portons

 

Que nos caravanes s'avancent

Vers ces lieux marqués par le sang

Une plaie au coeur de la France

Y rappelle à l'indifférence

Le massacre des Innocents

 

Vous qui survivez à vos fils

En vain vous priez jour et nuit

Que le châtiment s'accomplisse

Et la terre en vain crie justice

Le ciel lui refuse la pluie

 

O mamans restées sans amour

Sur les tombes de vos héros

La même lumière du jour

Baigne les ruines d'Oradour

Et les yeux vivants des bourreaux

 

Aux berceaux d'Oradour demain

Pour qu'on ne revoie plus la guerre

Semer la mort comme naguère

Dans le monde entier se liguèrent

Près d'un milliard de coeurs humains

 

Que la paix ouvre enfin ses vannes

Et le peuple dicte ses lois

Nous les faiseurs de caravanes

T'apportons Oradour-sur-Glane

La colombe en guise de croix .

                                      

                                           Juin 1949

15 mai 2012

Poésie : jour aujourd'hui

Cherche un poème d'un poète contemporain et apprends- le par cœur.
Recopie- le sur ton cahier.

Poésie : Jour Titre

" le besoin d'écrire est une curiosité de savoir ce qu'on trouvera." Alain

Voici plusieurs titres de poèmes. Choisis- en un et écris un poème inspiré par ce titre :
Le fleuve est l'étranger et tu es mon amour

Triste petit train de vie

C'est aujourd'hui ...

Je sors de mon appartement somptueux

Poème à crier dans les ruines

Rien

Dans cet arbre

P

Présentation d'une pièce de théâtre

Bonjour,
Je rappelle ici ce que vous devez faire pour demain mercredi :
Présenter une pièce de Molière ou de Shakespeare
Carte heuristique autorisée pour les notes
Résumé de l'intrigue de la pièce : il doit permettre à vos camarades de comprendre qui est le personnage principal de la pièce et qui sont les autres personnages par rapport à lui, ce qu'il veut, qui peut l'aider pour y arriver et qui l'empêche.
Dites qui interprétait l'extrait que vous avez vu en vidéo ( sont bannies les expressions :" c'était bien, génial, super, nul, bof " quine donnent aucun argument ni opinion personnelle )
N'oubliez pas de vous entraîner devant votre miroir et de capter votre propre regard !

13 mai 2012

-63+14 : Auguste, qui êtes - vous vraiment ? 3- La statue de Prima Porta

Cette statue de marbre date d'entre 20 et 10 av JC. Elle est vraisemblablement une copie d'un original en bronze, àcause de la présence d'un renfort contre le pied droit d'Auguste. Ce renfort ne devait pas exister avec le bronze, qui est creux et donc plus léger et plus facile à stabiliser.
Elle est visible en grand sur le site de Wikipédia en fichier Commons et en plus petit dans votre manuel
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Statue-Augustus.jpg

Je soumets à votre sagacité un petit questionnaire :
À quel rôle bien romain la position d'Auguste fait - elle référence ? Aidez- vous de ses vêtements pour répondre.
À quelle divinité se réfèrent les deux personnages en bas à côté du pied ? ( gros plan disponible ici : http://webserver1.oneonta.edu/faculty/farberas/arth/Image... )
Pourquoi l'empereur est - il représenté nu pieds ?
Faites une recherche sur internet : que s'est il passé lors de la guerre contre les Parthes en -53 ?

Comparons maintenant l'attitude d'Auguste et celle de cette célèbre statue :
http://webserver1.oneonta.edu/faculty/farberas/arth/image...
Au fait, savez - vous quel est son nom et celui de son sculpteur ?
Quels points communs voyez- vous entre les deux statues ? Quelle conclusion en tirez- vous ?

Lire en ligne l'Antigone de Sophocle

Vous pouvez télécharger un e- book gratuitement et légalement à cette adresse
http://www.livres-et-ebooks.fr/telecharger.php?id=7959
La scène entre Antigone et Creon commence p14 , après la tirade du gardien, jusqu'à la page 17, entrée d'Ismène.
EDIT : je place également le fichier ici pour le consulter au collège.

Antigone.pdf

09 mai 2012

Interprétation d'Antigone

Lorsque Barsacq créé la pièce d'Anouilh en 1944, la France est occupée par les Allemands et le gouvernement de Vichy dirige par le maréchal Pétain. Il a commencé à écrire des pièces de théâtre en 1932 mais le succès n'arrive qu'en 1937 avec Le voyageur sans bagage. On ne peut pas considérer Anouilh comme un écrivain engagé : apolitique, il a été également traité de fasciste et de communiste. Il essaie en 1945 de sauver l'ecrivain collaborateur Robert Brasillach, condamné à la peine de mort, mais en vain.
Que penser d'Antigone ? Certains spectateurs et critiques ont vu en Créon l'image de Pétain, et en Antigone une figure de la Résistance parce qu'elle s'oppose à Créon. Mais le poète et critique Claude Roy, sous le pseudonyme de Georges Adam, reproche à Anouilh dans Les Lettres francaises une Antigone égoïste, sans valeur humaine, sans altruisme, s'opposant de façon désespérée à un Créon trop présent et trop humain :
"C'est à Créon qu'il appartiendra de démasquer Antigone, l'Antigone de 1944 de Jean Anouilh. Un à un, il lui arrache ses faux visages. La nouvelle Antigone ne meurt plus par fidélité à une mémoire car elle accepte l'image que Créon lui propose de Polynice : un imposteur et un jeune voyou. Elle ne se sacrifie pas à une foi religieuse car elle partage le scepticisme ironique du dictateur. Et ce n'est pas non plus à l'opresseur de Thèbes qu'elle s'attaque...
[...]
Quand Créon lui demande pourquoi, en fin de compte, elle meurt, elle répond : "Pour moi". Cette parole sonne lugubrement, dans le même temps où sur tout le continent, dans le monde entier, des hommes et des femmes meurent qui pourraient, à la question de Créon, répondre: "Pour nous... pour les hommes !"


Voir les dessins et photos de la scénographie de Jean Barsacq ici descendre en milieu de page à Antigone

Voir aussi un très intéressant article de L'assocaition de la Régie Théâtrale qui décrit avec précision le contexte dans lequel Antigone a été créée en 1944.

07 mai 2012

Enigme 45 : Le jeu du Kessexa ?

Evernote 20120227 15:07:31.jpg

Nous l'avons, vous l'avez peut-être vu à Rome. Qu'est-ce que c'est ? D'où ça vient ? A quoi ça sert ?

06 mai 2012

Tragédie antique et représentation actuelle: quels choix de mise en scène ?

Dans le cadre de notre travail en Histoire des Arts, en lien avec la thématique Ruptures et Continuités, je vous propose une plongée dans le théâtre antique avant d'examiner quelques images de représentations théâtrales d'Antigone ( celle de Sophocle, d'Anouilh,  mais aussi de Cocteau ou de Brecht ) afin d'étudier les choix de mise en scène. Nous verrons si le choix d'un sujet ou d'une pièce antique influe ou pas sur la mise en scène, et notamment si la représentation garde des éléments antiques. Votre analyse reposera sur ces trois questions :

La mise en scène inclut-elle des éléments antiques ou modernes ?

A quoi cela se voit -il ?

Pourquoi ces choix ?

Cela posé, faisons quelques rappels de connaissances,  bien sûr en images, sur la naissance du théâtre et de la tragédie : vous devrez en faire une synthèse sur votre cahier. Certaines images sont trop grandes pour la place dont je dispose sur cette page web : ouvrez-les dans un nouvel onglet, elles s'afficheront en entier avec leur adresse d'origine.

En Occident, le théâtre naît en Grèce : son étymologie, theatron, τὸ θέατρον, insiste sur le regard. Theaomai θεάομαι θεῶμαι  signifie " je regarde ", theatron désigne la chose regardée puis le lieu  du spectacle. Les représentations, ou dithyrambe, font partie du culte de Dionysos, dieu du vin et de la fête, fils de Zeus et de la mortelle Sémélé. On lui sacrifie un bouc, tragos en grec ; la tragédie signifie étymologiquement " le chant du bouc " et place son origine sous les auspices religieux, entre 800 et 500 av. JC.

Le Dithyrambe était chanté et dansé ( pas de texte parlé)  par un choeur de citoyens qui évoluait sur un lieu rond de terre battue, l'Orchestra, au milieu duquel se tenait un flûtiste debout sur une pierre qui rythmait la mélodie et les  danses. C'est déjà du spectacle, pas tout à fait du théâtre  mais pas encore de la tragédie

 Puis vers 550 av J.-C., le tyran d'Athènes Pisistrate associe au choeur de citoyens des acteurs dirigés par Thespis : c'étaient des acteurs itinérants qui passaient de village en village pour représenter les héros grecs. C'est à Thespis que reviendrait l'idée de faire dialoguer un acteur avec le choeur. De purement lyrique et musical, le spectacle devient dramatique puisque les acteurs vont raconter une action par la parole.

Au début, il n'y a qu'un acteur, le choeur et le coryphée. Le dramaturge Eschyle ajoute un 2e acteur et Sophocle un 3e. Les acteurs sont exclusivement masculins, jouent masqués, vêtus de lourds vêtements très rembourrés, coiffés de très hautes perruques et chaussés de cothurnes pour symboliser la dignité et le gigantisme des dieux. Malgré tous ces accessoires qui peuvent paraître gênants, ces acteurs arrivent à se différencier par leur diction, l'expressivité de leur voix et leurs attitudes.

 Le théâtre se déroule pendant les fêtes des Dionysies. Des processions précèdent les représentations qui durent toute la journée : on joue à la suite 3 tragédies, un drame satyrique et une comédie. C'est un spectacle vivant et joyeux y compris dans les gradins : on apporte son pique-nique, on s'apostrophe, les lazzis fusent.

Nicolas Boileau résume toute cette évolution dans un extrait de son Art Poétique

La tragédie, informe et grossière en naissant,

N'était qu'un simple choeur où chacun en dansant,

Et du dieu des raisins entonnant les louanges,

S'efforçait d'attirer de fertiles vendanges.

 Là, le vin et la joie éveillant les esprits,

Du plus habile chantre un bouc était le prix.

Thespis fut le premier qui, barbouillé de lie,

Promena par les bourgs cette heureuse folie ;

Et, d'acteurs mal ornés chargeant un tombereau,

 Amusa les passants d'un spectacle nouveau.

Eschyle dans le choeur jeta les personnages,

D'un masque plus honnête habilla les visages,

Sur les ais d'un théâtre en public exhaussé,

Fit paraître l'acteur d'un brodequin chaussé.

 Sophocle enfin, donnant l'essor à son génie,

Accrut encor la pompe, augmenta l'harmonie,

Intéressa le choeur dans toute l'action,

Des vers trop raboteux polit l'expression,

Lui donna chez les Grecs cette hauteur divine

 Où jamais n'atteignit la faiblesse latine.

BOILEAU, Art poétique, chant III, 1674, v. 61 -80

 

Reste Euripide, le 3e grand tragédien grec : tous trois ont vécu, plus ou moins, au Ve siècle av. J.-C..

0rigine_theatre_grec.JPG

 théâtre, grec, epidaure

 

 

 

théâtre, epidaure, grec

 

Le théâtre grec d'Épidaure : en plein air, en pierres, construit sur une pente de  30 °, adossé à une colline, avec un hémicycle élargi de 240 °.

 

  théâtre

Les cothurnes sont des chaussures antiques montées sur une épaisse semelle de liège, qui permet aux acteurs d'obtenir une stature plus imposante. Si cette question des cothurnes vous intrigue, lisez l'excellent article de Daremberg et Saglio ici : http://www.mediterranees.net/civilisation/spectacles/thea...

 

Passons à présent aux photos des représentations d'Antigone que vous allez analyser: 

théâtre

Image 1 : Antigone , Jean Anouilh, adaptée en anglais par Lewis Galantière, Octobre 2000, Theater department, St Ambrose University

 

 

 

antigone1.jpg

image 2 : Antigone, Sophocle

2371129763.jpg

image 3 : Antigone, Anouilh

antigone-1944-prologue.jpg

Image 4 : Antigone, Anouih, création en 1944 (le Prologue), au moment où la France est sous occupation nazie 

théâtre

Image 5 : Antigone, Sophocle, représentée en 2005 par le Valdosta State University Theatre Department, directeur Jacque Wheeler.

 

 

creon-garde.jpgimage 6 : Créon et le Garde, Antigone, Sophocle, représentée par La sauce piquante au théâtre des Opprimés

11 mars 2012

Mythologie : la généalogie des Atrides

Les Atrides, c'est la famille maudite par excellence. Dynastie de rois et de héros, localisée par les anciens en Asie Mineure (l'actuelle Turquie), elle inaugure les horreurs de l'humanité qui sont taboues dans la plupart des civilisations humaines: le meurtre, l'inceste et l'anthropophagie.

lle tire son nom non pas du fondateur comme souvent mais de l'un des membres, Atrée. Archétype de la "famille à histoires", elle est frappée d'une malédiction fatale. Ses malheurs sans cesse répétés, transmis d'une génération à l'autre, alimentent l'inspiration littéraire des dramaturges et des poètes. Les différents crimes commis par les Atrides sont la marque de ce que les Grecs nomment hybris, ὔβρις : un crime de la démesure et de l'orgueil où l'humain se croit assez puissant ou rusé pour tromper les dieux. Mais ça ne marche jamais, et les dieux n'aiment pas ça, on s'en doute un peu ; les coupables sont châtiés par une éternité de supplices et se retrouvent dans le désert du Tartare, la plus horrible partie des Enfers, monde souterrain où s'en vont tous les anciens vivants devenus morts.

Plutôt qu'un long récit, je vous ai fait une carte pour comprendre l'histoire et les relations entre les personnages, sans les détails que vous pourrez lire dans un bon livre de mythologie : Les Mythes grecs, de Robert Graves, par exemple  ou encore le Dictionnaire culturel de la mythologie gréco-romaine, de René Martin, ou le Dictionnaire de la mythologie grecque et romaine, de Pierre Grimal.

Cliquez sr le lien pour accéder à la carte.

 http://www.spiderscribe.net/app/?6ee165508258310c47...

Cette carte très simple est faite en ligne grâce au site SpiderScribe.net ; il ne nécessite qu'une adresse mail pour s'inscrire et les fonctionnalités sont convenables pour débuter ; en outre, il peut fonctionner de manière collaborative, c'est-à-dire que plusieurs personnes connectées au site en même temps sur des ordinateurs différents peuvent créer une carte ensemble.

14 février 2012

Exposés sur le moyen -âge des 5è2

Bonjour les 5è2,

je vous rappelle ici qui a pris quel exposé:

Merlin :  Léo- Paul

Arthur : Louis

Lancelot :  Roméo

Yvain :Thibault

Viviane : Margot

Morgane : Morgane

les fontaines merveilleuses : Zoé

Brocéliande : Maygane

Chrétien de Troyes  :Judith

La quête du Graal :  Julien

Galaad :  Samuel

Perceval : Valentine

Excalibur :  Jules

5 minutes de temps de parole, une carte heuristique pour regarder ses notes. SI vous avez du mal  à trouver des info pour remplir vos 5 minutes ( ça m'étonnerait , mais on ne sait jamais) n'oubliez pas d'envisager la partie histoire des arts : qu'est-ce que votre sujet d'exposé a à dire quand on le confronte avec la littérature (là, il a ENORMEMENT de choses à dire), la peinture, le théâtre, le cinéma, la danse, la sculpture, la photo,  les arts publicitaires etc. ?

Bonne recherche !

07 février 2012

Entrée dans le moyen -âge : l'adoubement

Nous avons commencé par faire un brainstorming de tout ce que vous saviez sur le mOyen- Age, et ça a donné ceci :

clique pour agrandir

Moyen -Age.jpg

Puis nous avons étudié une cérémonie d'adoubement avec l'enluminure suivante  :

adoubement-lancelot-arthur.jpg

06 février 2012

Tragique, pathétique et catastrophe : notions antiques pour série moderne


Fan de séries et de larmes qui coulent, bonjour, ( si vous n'avez pas pleuré en voyant la fin de l'épisode, je ne vous adresse plus la parole ) Il y a deux vidéos identiques afin que vous puissiez les voir de n'importe quel lieu - enfin , en théorie du moins. La seconde ne fonctionnera pas sur un ordinateur du collège. Elles sont en V.O. Non sous- titrées. Tout le monde fait de l'anglais, n'est - ce pas ? Vous allez voir que ça sert à quelque chose ! Rappel des événements précédents : Kate Beckett pourchasse toujours les méchants qui ont tué sa mère et qui veulent la tuer. Parmi eux, elle découvre son chef bien - aimé, qui, dans un acte de rédemption, se sacrifie pour qu'elle vive, en se faisant tuer par ses anciens complices. Première mort. 10 épisodes plus tôt, Beckett et Castle ont - enfin! - échangé un baiser fougueux, " époustouflant" dira même Castle. ( Ne me traitez pas de midinette, vous allez voir que ça a une importance considérable pour la fin de cet épisode. ) Ce passage à lieu au moment de l'enterrement du chef - autrefois- traître - mais - bien - aimé dont personne, surtout pas sa famille, ne connaîtra les turpitudes réelles et passées. Moment émouvant et solennel devant la mort qui triomphe, fin de la série, tout concourt à créer une tension dramatique très élevée. Voici donc la question : après ce visionnage, quelles ressemblances voyez- vous avec une tragédie antique ? ( si vraiment vous séchez, relisez le titre. )

22:29 Écrit par Vega dans Histoire des arts | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | |  Imprimer |

03 janvier 2012

Le Triple autoportrait de Norman Rockwell

autoportrait-rockwell.jpgVoici le triple autoportrait du peintre et illustrateur américain Norman Rockwell (1898 - 1978 ), visible à cette adresse

http://www.globalgallery.com/enlarge/13430/

ou encore à celle-ci

http://laboiteaimages.blog.lemonde.fr/2009/12/28/le-jeu-du-tableau-dans-le-tableau-les-reponses/

Je vous propose une analyse de cette œuvre pas à pas. Lisez toutes les questions avant de commencer et cherchez quelle forme de trace écrite conviendrait le mieux à notre cours. Si vous souhaitez travailler sur l'œuvre en gros plan, cliquez sur celle du bas, elle s'ouvre dans un 2è onglet. Si vous naviguez avec Mozilla Firefox vous aurez la possibilité supplémentaire de faire un petit zoom.

  1. Pourquoi le peintre se représente-t-il dans un miroir ? Qu'est-ce que cela garantit ? Quelles impressions ressens-tu en regardant ce portrait ? Appuie-toi notamment sur ce quiest montré mais aussi ce qui est caché.
  2. Dans le 2 è portrait (de face) quel décalage remarques-tu par rapport au premier ? Que signifie ce décalage à ton avis ? Que ressens-tu à présent ?
  3. Dans quelle action et dans quelle position est représenté le 3ème autoportrait ? Pourquoi ?
  4. Intéressons-nous maintenant à tous les objets représentés autour de ces autoportraits, et notamment aux petits portraits épinglés sur la toile, à droite. Qui sont les 3 personnes représentées ? (indice : ce sont des autoportraits également, TRÈS célèbres…) Pourquoi Rockwell les a-t-il représentés ? Qu'est-ce que cela nous apprend sur ses capacités de dessinateur  et sur le mouvement pictural dans lequel il s'inscrit ?
  5. Pourquoi à ton avis y a t-il autant  de papiers dans la corbeille à droite ?
  6. Pourquoi a-t-il représenté des éléments du domaine militaire ? Dans quel genre d'œuvre / registre les trouve-t-on d'habitude ?
  7. Quelle différence peux-tu voir entre cet autoportrait et une autobiographie, (en dehors

    rockwell_selfportrait.1261655180.jpg

    du fait que c'est une peinture et non un texte, bien sûr) ?

16 décembre 2011

Énigme n° 31 : Qui est cette femme ?

Devant le Parthénon il y a une jolie dame...

Ca pourrait être une comptine grecque, mais que nenni. C'est l'énigme qui débute les vacances.

Et on doit pouvoir agrandir la photo.

timbre-parthénon.jpg

Besoin d'un coup de pouce ?

08 décembre 2011

Où ai- je vu cet heureux couple ?

Vous avez vu la belle sculpture qui orne la bannière d'accueil de ce blog ? Personnellement je la trouve très belle, harmonieuse et sereine. Savez- vous qu'ils sont morts, ces heureux époux ?

Eh bien figurez- vous que je l'ai vue en vrai - quelle chance, n'est- ce pas ?, deux fois - bon, jusque là, ça n'a rien d'exceptionnel, me direz- vous ; mais ce qui est plus étonnant, en deux endroits différents du monde. Je n'ai pas le don d'ubiquité et elle non plus ; elle ne s'est pas déplacée : c'est moi qui l'ai fait. Il y en a donc deux exemplaires. Quels sont ces deux lieux et ces deux villes où vous aussi vous pourrez l' admirer ?

06 décembre 2011

Carnet de voyage imaginaire

PROJET D'ÉCRITURE  LONGUE : CARNET DE VOYAGE

Lectures offertes :

François Place : Atlas des géographes d'Orbae

Les îles Indigole pays des Zizotls

 

 

 

Un jour j'ai envie de partir, de larguer les amarres ; pourquoi ?

=>pour aller à l'aventure, découvrir des terres inconnues, quitter le quotidien, voir si tout compte fait c'est si bien que ça ailleurs ; parce qu'on est obligé de partir alors qu'on aimerait mieux rester.

 

Qu'est-ce que je me donne comme objectif ? Combien de temps de séjour ?

 

Je pars. Comment ? Quand ? A quelles saison, quelle heure ? Ai-je préparé ce moment ?

 

Je voyage. Comment se passe le voyage ? Que vois-je, qu'entends-je, que ressens-je ? Quelles sont mes perceptions (les 5 sens ) ? Qui rencontre-je?

 

Enfin j' arrive quelque part. Où ? A quelle heure ? Quel temps fait-il ? Que perçoit-on ? Des odeurs, des bruits, des paysages, des couleurs. Qui rencontre-t-on ? Que mange-t-on ? Qu'est-ce qui est comme chez soi ? Qu'est-ce qui change ? Qu'est-ce qu'on aime ? Qu'est-ce qu'on aime moins ? Qu'est-ce qu'on n' aime pas du tout ?

 

Je prends des notes par écrit,  je dessine, je peins, je colle :

  1. le nom et la forme du "pays" où j'arrive (inspiré des pays- alphabet de François Place)
  2. les gens qu'on croise, les activités qu'ils font, les habits qu'ils portent, ce qu'ils disent, le son de leur langue

  3. Le paysage , ce qu'on voit autour de soi

  4. Les odeurs et les bruits

  5. Qu'est-ce qu'on y mange ? Une recette de cuisine de là-bas ?

  6. Les moyens de transport

  7. mes activités ; ai-je une journée-type, avec des horaires fixes ? quelles sont les activités quotidiennes des habitants ? Qu'est-ce qu'on apprend ? Comment l'apprend-on ?

  8. L'accueil des gens : cordial, sympathique, réservé, distant, froid, craintif ?

  9. Les animaux : y en a -t-il ? Lesquels ? A quoi ressemblent-ils ? Où vivent-ils ?