Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04 juillet 2013

La reine Joyeuse, Anna

Anna a écrit un texte à partir de ces deux cartes :


atelier d'écriture,images,jeu









C'est l'aventure d'une reine, heureuse au plus haut point. Elle était rousse, portait une couronne de paille et vivait au milieu de la fôret. Elle s'appelait Joyeuse.

 

Un jour de printemps, où les oiseaux chantaient, où le vent faisait danser les feuilles dans les arbres, une coccinelle se posa sur le nez de Joyeuse (ce dernier étant très grand). Dans ce monde magique les animaux parlaient et l'on ne s'en étonnnait pas, la coccinelle lui dit donc: " Bonjour ma Reine, j'ai un message à vous transmettre, il s'agit de votre soeur jumelle."  La reine devint rouge de colère. "Calmez vous ma Reine !  dit la coccinelle. Votre soeur est malade, les médecins de tout le pays sont venus et ont essayé de la sauver en vain. Nous comptons sur vous pour que vous utilisiez votre magie à bon escient sur votre soeur." La reine et sa soeur ne s'étaient jamais entendues et la cadette de la famille était jalouse de sa soeur qui par son plus grand âge avait pu devenir reine. Joyeuse se dit que c'était encore une idée farfelue de sa soeur pour prendre sa place.

La reine demanda à la coccinnelle : "Et depuis quand est-elle malade ?

- Je ne sais pas, répondit la coccinelle. Mais je vous en prie ,allez au moins la voir !"

et la coccinelle s'envola.

La reine décida tout de même d'aller voir sa jumelle malgré les pièges qu'il pouvait y avoir, au fond sa soeur était peut-être vraiment en danger.

Arrivée chez sa soeur, Joyeuse vit Joyaux, sa soeur, allongée dans les champs sur un lit de fleurs. Inquiète, elle demanda aux médecins présents ce qui lui était arrivé. Ils ne surent que répondre. Alors Joyeuse décida de citer une incantation pour délivrer sa soeur de ce qui lui semblait un sortilège. Une fois l'incantation prononcée, une pluie de joyaux se mirent à danser autour de Joyaux. Et tout à coup les fleurs qui étaient autour de la petite soeur commencèrent à chanter, danser, elles s'approchaient de Joyeuse avec des visages maléfiques. Plus cette masse de fleurs avançait, plus elles chantaient fort et la reine comprit soudain tout le sens de son intervention auprès de sa soeur. Elle avait prononcé une incantation à double le sens, sa soeur le savait très bien et en avait profité la coccinelle n'était pas toute blanche et bien sûr elle avait trahi sa reine. Joyeuse sombra tout doucement das un coma profond et mourut suffoquée et étouffée par les fleurs du mal.

 

 

AUTORISATION DE PUBLICATION !!!!

Agathe et l'homme-lampe

  Le texte ci-dessous a été écrit par Agathe dans le cadre de l'atelier d'écriture à partir des images de Dixit que voici :

photo%204-2.JPG

                L'homme lampe se tenait assis sur son trône orange. La salle était éclairée, même trop éclairée comme toujours. Il soupirait, fermait les yeux, il réfléchissait à sa vie, bien trop lumineuse à son goût. Le ciel se couchant à l'horizon, la nuit enveloppant l'univers, la brume, la pénombre, l'obscurité... Toutes ces choses de la vie qu'il ne connaîtrait jamais. Il avait déjà tenté de les éteindre toutes ces lumières placées partout dans sa maison, mais il n'osait pas. Vous savez, ce sentiment horrible qu'on a quand on est à deux doigts d'aboutir à ce qu'on rêve de faire depuis longtemps mais qu'on se bloque, cette peur de ne pas savoir ce qu'il va arriver après. A ce moment-même, de l'autre côté de la forêt qui séparait sa maison d'une autre habitation vivait une vieille femme dont personne ne connaissait l'âge. Les rumeurs fusaient, certains disaient qu'elle avait 80 ans, d'autres 100, et ça allait même jusqu'à 320... Elle ne sortait jamais, ou presque pas, si ce n'est pour aller chercher des raisins dans son immense jardin ou pour faire une petite promenade le long de l'étang. Mais en réalité, elle était victime d'un sort, qui la privait de son bonheur, de son rire, de son sourire. Il y a fort longtemps, cette vieille femme qui se nommait Marianne était une magnifique jeune femme de 20 ans. Elle était aimée de tout le monde, elle avait beaucoup de courtisans, mais elle, elle n'en aimait qu'un. Elle disait que c'était l'unique amour de sa vie, et c'était vrai. Ils étaient tous deux heureux, et elle était même enceinte. Seulement, Joseph, l'homme le plus riche du village, qui était en réalité un mage noir, était jaloux du bonheur des deux amoureux et pour se venger, il jeta un sort à Marianne, il la transforma en vieille dame tandis que son amoureux disparut. Depuis elle vit dans son immense maison, passant ses journées à rêver du temps où elle avait son ventre de maman, sa jeunesse, sa vivacité son bonheur et surtout son amour. Un soir qu'elle était assise sur son fauteuil, à regarder par la fenêtre la lumière qui émanait de l'autre côté de la forêt, elle ressentit une espèce de curiosité en elle. Elle se leva, ouvrit la porte et décida d'aller voir d'où la lumière provenait. Arrivée à la maison de l'homme lampe, sa respiration devint de plus en plus saccadée, elle n'osait pas ouvrir cette porte. Elle resta plantée devant pendant un bon moment, puis elle prit son courage à deux mains et tourna la poignet. Là, la clarté l'illumina, elle dut fermer ses yeux tellement la lumière était forte. L'homme lampe, assis comme toujours sur son trône, sursauta. La fausse grand mère s'approcha de lui. Ils se regardèrent longuement, et elle lui demanda pourquoi il vivait  dans cette lumière aveuglante. Il lui dit que lui-même n'en savait rien qu'il était né comme ça. Ensuite, elle lui raconta ce qui lui était arrivé. Il l'écouta attentivement et lui dit « Puisque nous sommes tous deux malheureux, vivons ensemble. Tu me feras sortir pour la première fois, et moi je te ferai rire pour que tu retrouves un peu de ta jeunesse ». Depuis ce temps, ils vivent heureux, et sans soucis.

Ecrire à partir d'images

 

Hier matin les 5e5 se sont livrés à un atelier d'écriture ; livrés, c'est vraiment le mot : ils se sont vraiment donné à fond. Et ça donne des résultats impressionnants très souvent. 

Comment a-t-on fait ?

J'avais apporté un jeu que j'aime beaucoup beaucoup (vraiment beaucoup), Dixit, dans sa version Dixit Odyssey. C'est un jeu de langage spontané, avec un peu de télépathie et de devinette,  inventé par Jean-Louis Roubira à partir de très belles cartes dessinées par Marie Cardouat et Pierô pour cette version. Elles sont oniriques, étranges, drôles, surréalistes, il y a toujours quelque chose à en dire, à en penser, à en rêver. Donc hier, plutôt que d'y jouer normalement,  chacun a coupé le jeu (de la main gauche, il faut bien une règle quand même, et puis c'est le côté de la créativité ;-) et a tiré deux cartes à partir desquelles inventer un texte : l'une pour le début, l'autre pour la fin.

Voici un exemple de tirage  :

 

photo%201-1.JPG

07:56 Écrit par Vega dans Français 5ème | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : atelier d'écriture, jeu |  Facebook | | |  Imprimer |

03 juillet 2013

Cadeau d'intelligence, Anissa

Anissa a participé à l'atelier d'écriture ce matin; voici les images qu'elles a tirées pour déclencher son imagination :

et voici le texte qu'elle a inventé.



Cadeau d'intelligence

 

 

Une petite fille marche sur la plage

Regarde la mer et reste sage

Voit le sable doré entre ses orteils

Et à côté d'elle une vieille bouteille

En l'ouvrant elle s'aperçoit

Que sur son épaule se tient un rat

Calme et sereine demande son nom

La bête repondit tout bas Gédeon

Le rat lui propose un cadeau

S'ils échangent leurs deux noms

Naïve, accepte et un contrat se crée

Et Gédeon s'appelle à présent Chloé

Le rat lui propose trois cadeaux

La force, l'intelligence et les joyaux

Elle demande l'intelligence

Et avec beaucoup de chance

Devient une grande scientifique

Avec une écriture magnifique