Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12 mars 2014

Comment parler d'un livre ?

L'objectif est d'éviter les adjectifs banals et triviaux qui complimentent ou détruisent en bloc sans dire précisément les choses. (Du type « c'est bien, c'est génial, c'est nul, c'est bof »)

Dans un avis personnel, on cherche avant tout à être précis, nuancé.

 

 

I – Si le livre t'a plu, c'est que tu y as trouvé le plaisir que tu cherchais :

 

1 – Des émotions, de la sensibilité :

  • Il est émouvant, poignant, intense, sensible, tendre, gai, joyeux, optimiste, frais ;

  •  

  • les personnages sont attachants, réalistes, bien campés ; tu t'es identifié(e) aux personnages , ils sont denses, complexes, vivants, vrais ;

  •  

  • le livre t'a fait rire, c'est un livre drôle, comique, et même hilarant, plein de fantaisie, sa lecture est tonifiante

2 – de l'aventure :

  • l'histoire est dépaysante si elle te permet de découvrir d'autres univers, d'autres paysages ;
  • elle est palpitante, prenante, captivante, pleine de suspense, à rebondissements

3 – de l'intrigue (roman à énigme, roman policier) :

  • l'histoire est captivante, pleine de suspense, à rebondissements, bien / habilement construite, ingénieuse, bien ficelée (fam.),
  • la chute est surprenante, inattendue, l'intrigue est habile

4 – de l'évasion :

  • c'est un livre distrayant, il est d'une lecture divertissante, dépaysante, exotique, pittoresque

5 – des connaissances nouvelles :

  • il est intéressant, instructif, érudit, bien documenté, original, sa lecture est stimulante, fructueuse, utile.

 

Tu as vraiment beaucoup aimé le livre : il est passionnant, fascinant, foisonnant, magnifique ; tu l'as lu d'une traite, il t'a captivé(e), ensorcelé(e).

 

 

II – Si le livre t'a déplu, c'est peut-être que tu l'as trouvé :

 

  • difficile d'accès : il parle de choses difficiles à comprendre à ton âge, il emploie un vocabulaire ancien car il a été écrit il y a plusieurs siècles ; l'intrigue confuse, embrouillée

  • décevant : tu t'attendais à mieux ; il est inégal : parfois agréable et vif, parfois ennuyeux et raté ;

  • mal écrit, truffé de fautes, lourd, répétitif ;

  • ennuyeux, sans épaisseur : les personnages manquent de vie, ils sont peu fouillés, inconsistants ; personne ne se conduit comme ça.

  • dépourvu d'intérêt, bête, stupide, inepte, pitoyable ( il fait pitié) ; médiocre, fade, banal, trivial, commun, insipide, superficiel

  • pénible, sa lecture est fastidieuse, il est inintéressant, soporifique, bavard ;

  •  

  • invraisemblable, on n'y croit pas une seconde,

  •  

  • mièvre (syn. fam : gnangnan), simplet ;

  • inquiétant, sinistre ; sa lecture t'a mis(e) mal à l'aise, gêné(e), dégoûté(e) ; tu as trouvé le livre répugnant

  • énervant, agaçant, horripilant

 

 

Si tu n'as pas compris, il ne t'a ni plu ni déplu, tu ne peux pas donner ton avis.

16 mai 2011

Prix des incorruptibles : on en discute le jeudi 19 mai

Bonsoir à tous, 

J'espère que vous avez pu finir tranquillement vos lectures (vous, c'est Kamel, Anaïs, Anna, Sarah, Marie, Claire, Marine, Victorien, Torn, Clara J., Marion, Margot, Rachel, Lucas et Anne). Nous avons besoin de deux heures pour discuter des 6 romans avant que vous ne vous prononciez sur le vote. Monsieur Eloy nous a donc accordé (à Madame Rigout et moi-même) le créneau S3 et S4 de ce jeudi 19 mai. Donc nous nous réunissons au CDI après la récréation pour débattre. Apportez les livres, vos notes de lecture, aiguisez vos esprits et affûtez vos arguments ! Que le meilleur gagne et que le plus mauvais perde !

Les 4è 5, vous aurez donc sans doute conclu qu'il n'y a pas cours de français et de latin à ces mêmes heures… je vous vois déjà pleurer (de joie, ça va j'ai compris).

Vous savez déjà pour qui vous allez voter ?

21:45 Écrit par Vega dans Français 4ème | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : lecture, prix littéraire |  Facebook | | |  Imprimer |

22 novembre 2010

Un marque-page pour prendre des notes pendant qu'on lit

Voici une aide pour tous les lecteurs nomades qui auront besoin de noter quelque chose de leur lecture sans tout interrompre (là, c'est vrai, j'ai un peu pensé à moi…). Je l'ai conçue comme un marque-page à imprimer autant de fois qu'on veut, à découper/plier/coller (intelligence kinesthésique !!). On s'en sert facilement pour les comités de lecture

Au fur et à mesure de la lecture, ou par étapes, on remplit les cases.

Les 2 premières se passent de commentaires.On dessine, on fait des taches de couleur, comme on veut. Ça peut être beau ou non. L'important est de faire attention à la silhouette et aux détails. Les deux. Oui je sais, ça n'est pas facile du premier coup mais essayez, vous verrez on prend vite le coup d'œil photographique, même en recopiant des mots.

Petit Prince permet d'établir des connexions entre ce qu'on lit et le reste de ce qu'on connait, c'est-à-dire le monde (c'est très vaste : ce qu'on vient de lire, sa vie, ses autres lectures, quelque chose qu'on a entendu ou vu…au choix). L'intérêt est de créer des connexions par associations d'idées qui permettront à la mémoire affective de stocker davantage d'informations ; c'est cette mémoire qui prend le relais dès qu'on est un tout petit peu concerné par quoi que ce soit et elle a l'avantage de stocker à long terme. C'est ce qui explique qu'on retient mieux un cours dès qu'on y a participé activement. Et qu'on met à la corbeille tout ce qui n'a pas l'air de nous concerner. L'oubli fait partie intégrante de la mémoire.

Chercheur permet de se poser les bonnes questions pour mieux lire. Le genre de question qu'une prof peut poser pendant les contrôles de lecture mais pas seulement : celles qu'un écrivain se pose aussi. Et écrivain, ça commence à la première rédaction…Il y a beaucoup de questions de narratologie dedans : elles ont l'avantage de faire appréhender des questions transversales au roman et plus profondes que le simple résumé de l'intrigue.

Boule de cristal demande de faire fonctionner son intelligence logique et de prédire la suite, ou ce qu'on pense être la suite. Très utile dans les romans policiers ou à suspense quand il faut trouver un coupable, résoudre une énigme, ou deviner la suite du chapitre sans tourner la page. On y prend très vite goût.

3 choses à retenir fait trier ce qui nous paraît important de tout le reste : ce peut être des idées, des évènements, des scènes, des mots…chacun sa manière de voir ce qui est essentiel.

Ce que je ne comprends pas : parce qu'il y a toujours quelque chose de bizarre ou de pas encore très clair : un mot, un évènement, la façon d'agir d'un personnage.

A vos ciseaux, et bonnes lectures !

Dites-moi aussi -et surtout- si ça vous a aidés ou non : avec votre aide on peut encore améliorer ce marque-pages!

signet.pdf

12 septembre 2010

Boite à livre n°1 : Tobie Lolness

Lecture de Tobie Lolness et préparation des boîtes.

 

Prends une boîte à chaussures. Recouvre-la entièrement  (peinture, papier, etc.) afin qu'on n'y voie plus aucune trace de son ancienne vie. Cette couverture devra être en rapport complet avec l'univers de l'histoire.

1 - Dans la boîte,  l'espace intérieur, place personnages, décors et objets symbolisant le mieux ta compréhension de l'histoire. Toute technique est possible : maquette, peinture, collage, papier, tissu, couture, broderie, plâtre, pâte à modeler, pâte fimo, cueillette dans la nature etc. .

2 - Prends le couvercle ; écris sur le dessus l'extrait que tu as préféré et à l'intérieur dix bonnes raisons d'aimer / de ne pas aimer… A toi de trouver le titre et d'énumérer les 10 raisons. Elles devront être précises, coller au livre et convaincre tes lecteurs. Pas de mélange possible entre le pour et le contre.

3 - Sur les côtés externes de la boîte, une carte d'identité d'un personnage de ton choix devra répondre à ces questions :

nom complet + surnoms éventuels,

âge,

portrait physique (taille, allure, visage, cheveux, habitudes vestimentaires),

qualités à ses propres yeux,

qualités aux yeux des autres,

défauts à ses propres yeux,

défauts aux yeux des autres,

évènement marquant de sa vie (dans son enfance ou plus tard),

expression favorite,

manie / habitudes.